Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration de la Journée mondiale de l'environnement dans un contexte difficile


“Rapprocher les gens de la nature”, un espoir tant caressé



Tous les 5 juin de chaque année, la Journée mondiale de l'environnement promulguée en 1972 par le PNUE, (Programme des Nations unies pour l’environnement) est célébrée de par le monde. Elle soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète comme la lutte contre la destruction de la couche d’ozone, la déforestation, la désertification et la sécheresse ainsi que  la préservation de la qualité des réserves d’eau. Le pays hôte de cette année, le Canada, sera au centre des célébrations qui se dérouleront à travers le monde.
Cet évènement international annuel étant le plus important pour l’action écologique, le Maroc, COP 22 oblige mais pas que, n’a pas, plus que jamais, quant à la question verte, l’intention de s’y soustraire. Aussi dans un communiqué, le secrétariat d’Etat chargé du Développement durable rappelle que cette journée mondiale, tenue cette année sous le thème "Rapprocher les gens de la nature", constitue une occasion  pour attirer l’attention des différents acteurs et du grand public sur les questions de l'environnement et pour renouveler leurs engagements en sa faveur. Elle permet également de faire le point sur les actions et les programmes menés pour sa préservation. Tout en louant les activités, mettant en avant l’état d’avancement du programme « Coproduction de la propreté » et la remise des prix aux clubs d’environnement et aux quartiers primés dans le cadre de ce programme, le secrétariat d’Etat de tutelle annonce à l’occasion une rencontre sur le Programme national de gestion et d’élimination sécurisée des PCB (6 juin à Rabat), une visite du centre de tri et des projets de verdissement de Marrakech (7 juin à Marrakech), le lancement du programme sur l’adaptation des oasis aux changements climatiques (12 juin à Ouarzazate), ainsi que des opérations de distribution de sacs en toile et mise en place de clubs d’environnement dans les écoles et les Maisons de jeunes (du 6 au 12 juin). Par ailleurs, le secrétariat d’Etat chargé du Développement durable lance une campagne de sensibilisation à travers les différents canaux de communication audiovisuels en vue de sensibiliser les citoyens aux défis du changement climatique et les mobiliser afin d’initier des actions en faveur de l’environnement.
Un bémol, cependant, à tout ce soudain branle-bas de combat, l’opération ‘’Zéro mica’’ qui avait connu à son lancement un succès fulgurant est depuis mise en veilleuse pour ainsi dire. En effet, devant le laxisme des autorités, on remarque que les sacs en plastique ont toujours de beaux jours dans notre pays. 
Depuis son lancement donc en 1972, plusieurs milliers d'événements ont été organisés dans le monde, qu’il s’agisse d’opérations de nettoyage de quartiers, d’actions contre la criminalité faunique ou de plantation de nouvelles forêts. Le thème de cette année, « Rapprocher les gens de la nature », nous invite à réfléchir sur la façon dont nous faisons partie de la nature. Une telle thématique invite l’homme à méditer sur sa dépendance vis-à-vis de la nature, mais aussi  sa beauté et sur son importance.
Des milliards de personnes vivant en milieu rural passent chaque journée de travail « connectées à la nature » et sont pleinement conscientes de leur dépendance à son égard. Les dons de la nature sont souvent difficiles à évaluer en termes monétaires, comme l'air pur ou l’eau, ils sont souvent considérés comme acquis, jusqu'à ce qu'ils deviennent rares. 
L’évènement majeur cette année qui a secoué le monde et qui aura marqué le plus la communauté environnementale est sans aucun doute le retrait des Etats-Unis des Accords de Paris pour une question financière (quelque 3 milliards de  dollars d’aide). Mais il est vrai qu’avec l’arrivée de Donald Trump à la tête de la première puissance mondiale est toute de controverses. Il n’y a qu’à voir les Etats fédéraux rebelles (Californie, New York…) quant à la question environnementale.
 


H.T
Lundi 5 Juin 2017

Lu 1937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés