Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appel à la consécration d'une justice citoyenne

Rencontre à Rabat sous le thème «L'efficience judiciaire et son rôle dans l'amélioration des prestations»




Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mustapha Fares, a appelé, mercredi à Rabat, à la mise en place de mécanismes et de programmes concrets à même de consacrer les fondements d'une justice citoyenne, proche des justiciables sur les plans humain, juridique, logistique et des droits de l'Homme.
Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire,  Mustapha Libzar, lors d'une rencontre scientifique sous le thème «L'efficience judiciaire et son rôle dans l'amélioration des prestations», il a relevé qu'une justice efficiente consolide la sécurité judiciaire et juridique d'une manière concrète et réelle, à travers notamment des services judiciaires rapides et développés et des jugements garantissant les droits des individus et des collectivités dans le cadre de procès équitables et dans des délais raisonnables.
Lors de cette rencontre, initiée par la Cour d'appel de Rabat et le bureau régional de l'amicale hassania des magistrats en partenariat avec le conseil régional des huissiers de justice à Rabat, Mustapha Fares a souligné qu'en dépit des efforts déployés et des réalisations positives accomplies, le système judiciaire continue de faire face à des défis et problèmes complexes liés à l'optimisation de la gestion du temps judiciaire, à la rationalisation de la carte judiciaire, ainsi qu'à la complexité des procédures et des mesures judiciaires.
Il a, dans ce sens, insisté sur la nécessité de poursuivre la mise en œuvre des projets de réforme dans le domaine de la justice afin de consolider la confiance des justiciables, soulignant l'importance d'opter pour une approche participative favorisant la gouvernance et l'ouverture sur les initiatives visant à améliorer les indicateurs d'efficience et la qualité des services judiciaires dans le Royaume.
En ce qui concerne le bilan d'action des tribunaux du Royaume, il a salué les résultats positifs enregistrés eu égard aux indicateurs de confiance que reflète le recours croissant aux tribunaux, soulignant l'augmentation de 2,21% du nombre d'affaires enregistrées à la Cour de cassation et de 17,1% du nombre des affaires jugées.
De son côté, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a indiqué que l'efficience judiciaire est un prélude à la réussite en matière de gestion de l'administration judiciaire, appelant à l'élaboration d'un plan d'action annuel pour améliorer les services judiciaires et atteindre l'efficience escomptée dans les différentes institutions judiciaires du Royaume.
Dans une allocution, lue en son nom par le secrétaire général de la Présidence du ministère public, Hicham Balaoui, il a également indiqué que l'amélioration des services judiciaires ne peut être atteinte sans la participation effective de tous les intervenants dans le domaine de la justice, notant que l'élément humain joue un rôle important dans la réalisation de cet objectif.
Pour sa part, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a indiqué que l'efficience judiciaire doit se traduire par la simplification des procédures administratives et judiciaires, la facilitation de l'accès des justiciables à la justice et le traitement des différends dans des délais raisonnables.
Dans une allocution, lue en son nom par le directeur des affaires civiles au ministère de la Justice, El Hassan El Guassem, le ministre a souligné que la profession de huissier de justice est l'une des professions les plus concernées par la question de l'efficience judiciaire, compte tenu de son rôle important et essentiel dans le tissu judiciaire, exhortant les huissiers de justice à redoubler d'efforts pour atteindre l'efficience escomptée.
En marge de cette rencontre, encadrée par des magistrats, des universitaires et des juristes, un accord de partenariat et de coopération a été signé entre l'Amicale Hassania des magistrats et le Conseil régional des huissiers de justice à Rabat.

Vendredi 21 Février 2020

Lu 1117 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.