Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amine Baakili: Les provinces du Sud sont des relais de croissance

Président du Conseil national de l'Ordre des experts comptables



Amine Baakili: Les provinces du Sud sont des relais de croissance
Les provinces du Sud regorgent de potentiel, d'opportunités et de relais de croissance qu’il convient de canaliser et de promouvoir pour le renforcement de la dynamique économique et sociale des régions, a souligné, vendredi à Dakhla, le président du Conseil national de l'Ordre des experts-comptables (OEC), Amine Baakili. S'exprimant à l’ouverture d’une journée d’étude organisée par l’OEC sous le thème: "L'investissement, moteur de développement des régions du Sud", il a indiqué que l’environnement créé par le nouveau modèle économique des provinces du Sud donne aux investisseurs une visibilité quant aux opportunités d’investissements ouvertes dans la région, et ce grâce aux efforts déployés en matière de renforcement des infrastructures, de stabilité et d’amélioration du climat des affaires. "La réussite de ce modèle de développement dépend de la grande mutation de toute notre économie vers une économie du savoir, une économie verte, une économie citoyenne et une économie inclusive", a-t-il poursuivi, soulignant que l’enjeu est d’apporter de vraies solutions à une telle mutation, qui va de pair avec la régionalisation avancée comme choix stratégique pour le pays. De même, il a fait savoir que les experts comptables ont un rôle stratégique pour accompagner l’investissement dans les provinces du Sud, tout en exprimant sa disposition à œuvrer avec le Centre régional d'investissement (CRI) de DakhlaOued Eddahab, en vue de donner tout l’appui nécessaire dans ce domaine, étant donné que la perle du Sud regorge d’atouts et s’impose comme une zone productive dynamique en pleine mutation. Pour sa part, le président de l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX), Hassan Sentissi El Idrissi, a mis en exergue la dynamique d’investissement lancée dernièrement dans les provinces du Sud et les multiples chantiers structurants dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, qui permettront d’attirer de nouveaux investissements nationaux et internationaux. "S’agissant de l’export, l’étude réalisée par l’ASMEX sur l’offre exportable et déclinée par régions a montré qu’il existe un grand gisement non exploité à DakhlaOued Eddahab, étant donné que plusieurs produits sont exportés à leur état brut sans aucune valeur ajoutée qui pourrait valoriser le produit, tant sur le plan qualitatif que sur celui de valeur", a noté M. Sentissi El Idrissi. Il a également mis l’accent sur le partenariat avec la Chambre de commerce, d'industrie et de services (CCIS) de Dakhla-Oued Eddahab visant à renforcer la compétitivité des entreprises locales à l’export à travers un accompagnement adapté aux spécificités de la région, faisant savoir qu’une antenne régionale de l’Association auprès de la CCIS a été mise en place, afin de donner un nouvel élan aux exportations de la région. "La position géostratégique de la ville de Dakhla comme porte d’entrée et un grand point de passage pour les exportations à destination du continent africain est une grande opportunité à exploiter", s’est-il félicité. Dans une déclaration à la presse, le président de la commission Afrique à la CGEM, Abdou Souleye Diop, a souligné que cette journée d’étude se veut une occasion pour débattre de l’investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab qui est une porte d’entrée vers l’Afrique. Il a également fait savoir que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) va être cruciale pour catalyser les échanges commerciaux entre le continent africain, le Maroc et l’Europe.

Libé
Mardi 16 Février 2021

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS