Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelouafi Laftit : La contractualisation entre l’Etat et les régions, clé de voûte pour la mise en œuvre de la régionalisation avancée

La réussite des échéances électorales, un défi pour le ministère de l'Intérieur et les acteurs politiques


La contractualisation entre l'Etat et les régions demeure la clé de voûte pour la mise en œuvre de la régionalisation avancée, ainsi qu'un nouveau modèle de gouvernance et un mécanisme pour concrétiser les principes de convergence, a affirmé mardi à Rabat le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit. "Conscient de l'importance de la phase de mise en œuvre de la régionalisation avancée, le département de tutelle a veillé sur la poursuite de l'application de ce chantier structurel et sur la consécration des mécanismes de développement territorial conformément aux principes d'intégration, de partenariat, d'efficacité et de durabilité, de telle sorte que la contractualisation entre l’Etat et les régions est devenue la clé de voûte pour la mise en œuvre de ce projet et un mécanisme pour la concrétisation des principes de convergence et de coordination", a-t-il souligné lors de sa présentation du projet de budget du ministère de l'Intérieur au titre de l'année budgétaire 2021 devant la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. Cette contractualisation constitue une réelle opportunité pour formuler des programmes communs, basés sur une vision intégrée et compatible à même d’assurer une harmonie et une complémentarité entre les visions des régions en matière de développement et la stratégie nationale de développement, a relevé Abdelouafi Laftit. Ainsi, afin de permettre aux Conseils des régions de mettre en place des Schémas régionaux d'aménagement du territoire (SRAT), le ministère de l'Intérieur a accompagné les conseils à travers l’étude des différents schémas et la mise en place d’un guide méthodologique portant sur la procédure d'élaboration du SRAT, a précisé le ministre, notant que le département a notifié les décisions prises concernant les projets des schémas régionaux des conseils des régions de FèsMeknès, Dakhla-Oued Eddahab, Guelmim-Oued Noun, tandis que les schémas des autres régions sont en cours d'élaboration et d'examen. Abordant les programmes de développement intégré des trois régions du Sud au titre de l’année 2020, Abdelouafi Laftit a souligné que le ministère de l’Intérieur a décidé de transférer les contributions financières prévues au titre des accords de partenariats concernant les trois régions du Sud pour une enveloppe budgétaire totale de 77 milliards de dirhams, alloués pour la mise en place de quelque 717 projets. Le ministre a également évoqué le programme de réduction des disparités en milieu rural (2016-2022), soulignant que compte tenu de la situation exceptionnelle que connaît le Royaume et son impact sur l’activité économique, le budget alloué au programme a connu une diminution significative. Abordant les programmes de mise à niveau urbaine, le ministre a indiqué que pour généraliser l'approvisionnement du monde rural en eau potable, 92 millions de DH ont été affectés de la part des collectivités territoriales au titre de la TVA, dont 30 millions pour des projets supervisés par les collectivités elles-mêmes et 56 millions dédiés à des projets menés en partenariat entre les collectivités territoriales et l'ONEE. Il s'agit notamment du financement de projets d'approvisionnement en eau dans les provinces de Settat et de Meknès, ainsi que les préfectures de Tanger, de Tétouan et d'Al Hoceima. Dans le souci d'atténuer l'impact de la sécheresse dans plusieurs régions, le responsable a indiqué qu'il a été procédé en mai dernier à la mise en œuvre d'un programme d'urgence visant à répondre aux besoins de la population en mettant notamment à disposition des camions citernes. Ce programme a bénéficié à environ 2,4 millions de personnes réparties sur près de 7.590 centres et douars dans 66 provinces et préfectures, a-t-il précisé, notant que 242 millions de DH ont été mobilisés dans le cadre du budget de l’Etat pour le financement de ce programme jusqu'à fin octobre. Il a ajouté que pour accompagner la réalisation des projets d'électrification rurale, un total de 56 demandes de financement émanant de collectivités ont été examinées jusqu'en août 2020, soit l’équivalent de 5,6 millions de DH. Selon Abdelouafi Laftit, ces efforts ont permis de relier 1780 foyers au réseau électrique au niveau de 63 douars (38 communes) répartis sur 18 provinces, portant ainsi à 99,75% le taux de couverture électrique dans les zones rurales jusqu'à fin juin dernier. En outre, quelque 11.250 foyers répartis sur 423 douars ont été programmés, ce qui permettra la mise en œuvre des projets prévus à cet égard en vue d'atteindre un taux de couverture électrique de 99,80%, a-t-il ajouté. Le ministre a, par ailleurs, indiqué que la réussite des prochaines échéances électorales représente un défi pour le ministère de l'Intérieur et les acteurs politiques, en ce sens qu'elles sont la voie pour faire émerger des institutions capables de concrétiser les objectifs stratégiques escomptés. Soucieux de réunir les conditions adéquates et de préparer dans les meilleures conditions les prochaines élections nationales, régionales, locales ou professionnelles, le ministère a initié une série de rencontres de concertation pour rapprocher les points de vue des acteurs au sujet de l'opération électorale selon une approche participative, a souligné Abdelouafi Laftit . Cette approche, a-t-il dit, devra contribuer à l'émergence de conseils élus en mesure de mener à bien les missions qui leur sont dévolues au regard de la Constitution. Selon le responsable gouvernemental, l'année en cours a été marquée par des efforts visant à attribuer les sièges à pourvoir aux deux Chambres du Parlrment, aux collectivités territoriales et aux Chambres professionnelles ainsi qu'à la poursuite de l'opération de délimitations territoriales des collectivités et arrondissements du Royaume. En outre, une série de mesures pratiques a été prise pour l'affectation du financement public dédié aux partis politiques, en plus du suivi de la révision annuelle des listes électorales et des listes relatives aux Chambres professionnelles.

Libé
Mercredi 4 Novembre 2020

Lu 535 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS