Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

AGR revoit à la hausse la croissance du PNB des banques cotées


Libé
Mercredi 3 Août 2022

Attijari Global Research (AGR) a revu à la hausse la croissance du produit net bancaire (PNB) consolidé des banques cotées en 2022 à 3,2% contre 1,3% initialement.

En marge de l'exercice d’actualisation des prévisions de croissance du secteur bancaire coté et tenant compte des réalisations trimestrielles au T1-22, les analyses d'AGR ont procédé à plusieurs révisions, notamment le relèvement de la croissance du PNB consolidé des banques cotées en 2022 à 3,2% contre 1,3% initialement, indique AGR dans son récent bulletin "Research report - Equity".

A l’origine, un dynamisme meilleur que prévu de la marge d’intérêt qui tire profit de l’optimisation générale du coût de la ressource, explique la même source.

En 2023, rapporte la MAP, les experts anticipent une progression du PNB consolidé de 3,3% légèrement en dessous de la moyenne des croissances annuelles des sept dernières années, soit de 3,6%.

Par ailleurs, AGR anticipe l'amélioration du coefficient d’exploitation à 50,5% en 2022 contre une prévision initiale de 51,6%, ajoutant que ce ratio devrait poursuivre sa tendance baissière en 2023 à 50,0%. "Ce scénario est justifié par la volonté affichée par le Top- Management des banques cotées pour rationaliser davantage leurs frais de gestion durant la période 2022-2023", explique AGR.

Le rapport prévoit aussi une baisse moins rapide que prévu du coût du risque, soit de -14,9% en 2022 contre -19,0% initialement. Cette révision est justifiée par les perspectives moins favorables de la croissance économique en 2022 sous l’effet du manque de visibilité quant à l’orientation future du conflit russo-ukrainien, explique les spécialistes d'AGR.
Par ailleurs, ils anticipent le maintien d’une croissance bénéficiaire autour des 15,0% en 2022 puis de 9,1% en 2023.

En effet, l’amélioration du coefficient d’exploitation en 2022 a été compensée par la révision du coût du risque. Au final, les bénéfices du secteur bancaire coté devraient atteindre la barre des 13,0 MMDH en 2023, soit +5,7% en comparaison au niveau pré-crise de 2019.


Lu 469 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS