Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Seigneurial, le WAC s’offre allègrement les demi-finales de la Ligue des champions

Un dernier carré prometteur de la C1




​Seigneurial, le WAC s’offre allègrement les demi-finales de la Ligue des champions
C’est un Wydad des grands jours qui est parvenu, samedi au Complexe Moulay Abdellah à Rabat, à baliser son chemin pour le dernier carré de la Ligue africaine des clubs champions. Poussé par son formidable public qui s’est déplacé en masse à la capitale du Royaume, le WAC a taillé en pièces son adversaire, l’équipe guinéenne de Horoya Conakry par 5 à 0, sachant qu’à l’aller, les deux formations s’étaient quittées sur un nul blanc.
Une confrontation entamée sur les chapeaux de roues par les deux protagonistes mais c’est le Wydad qui a réussi à prendre d’entrée l’ascendant, débloquant la situation dès la 20ème minute par l’entremise de Walid El Karti qui est revenu à la charge pour doubler la mise à la demi-heure de jeu.
Le scénario parfait et le rouleau compresseur des lauréats de la C1 en 2017 n’allaient pas s’arrêter à ce niveau, puisqu’avant de rejoindre les vestiaires, Abdellatif Noussair a inscrit un fort joli but pour que les débats soient pliés dès le first half.
Au cours de la seconde période, le WAC a cherché à gérer le reste du temps, sans pour autant laisser l’initiative à un Horoya bouffé par le pressing haut des coéquipiers de Yahya Jabrane. Ces derniers ont vu une fois encore leurs efforts récompensés grâce aux réalisations du buteur maison Mohamed Nahiri (59è) et du réserviste de luxe titularisé lors de ce match Zouheir Moutarajji à cinq minutes de la fin du temps réglementaire.
Une contre-performance dont se souviendra longtemps le Horoya qui, non seulement a perdu le match, mais aussi son gardien de but Khadim N’Diaye, victime d’une double fracture de la jambe. Et c’est également un coup dur pour la sélection sénégalaise qui devra faire sans son keeper lors des phases finales de la CAN 2019 en Egypte. 
Une victoire donc avec l’art et la manière du Wydad qui a hérité au stade des demi-finales des Sud-Africains de Mamelodi Sundowns qui avaient éliminé les Egyptiens d’Al Ahly malgré leur défaite au retour par 1 à 0. A l’aller à Pretoria, Mamelodi s’était imposé, contre toute attente, sur le score-fleuve de 5 à 0.
Ce sera la troisième confrontation au titre de cette édition de la C1 entre le WAC et Mamelodi Sundowns après s’être affrontés à la phase de poules avec une victoire pour chaque équipe. Pourvu que le face-à-face du 26 courant au Complexe Moulay Abdellah, comme annoncé sur le site officiel de la CAF, soit ponctué par une victoire confortante des Rouges qui leur permettra d’aborder le second acte le 3 mai prochain dans de bonnes dispositions.
Quant à la seconde demi-finale, elle opposera l’Espérance de Tunis au TP Mazembe de la RDC. Les Tunisiens se sont qualifiés au détriment des Algériens du Club Sportif Constantinois (3-2, 3-1), tandis que les Congolais ont eu raison des Tanzaniens de Simba Sports Club (0-0, 4-1).
Il convient de rappeler que la finale se jouera en aller et retour les 24 et 31 mai et ce sera la première édition de Ligue des champions à être disputée en une seule saison sportive.
 

Déclarations des coachs

Fouzi Benzarti 
(Entraîneur du WAC)

"C’est très malheureux de voir un gardien qui se blesse de cette manière (NDLR:portier du Horoya Conakry qui a contracté une double fracture). J’espère qu’il sera parmi nous le plus vite possible. Le Horoya Conakry est une équipe que nous respectons beaucoup. Aujourd’hui, nous avons essayé de mettre un peu plus de pression et de jouer plus rapide. Nous avons marqué les premier et deuxième buts qui nous ont facilité la tâche. 
Je compte toujours sur l’ensemble des joueurs, qui étaient bien et ont fait ce qu’ils avaient à faire. Face au Mamelodi Sundowns (NDLR:demi-finale), le match sera certainement très difficile. Cette équipe a été sacrée championne, il y a quelques années, mais nous avons désormais l'habitude de jouer contre elle. Maintenant, nous allons nous concentrer sur les prochains matchs du championnat et nous parlerons de Sundowns, le moment venu". 

 Didier Gomes Da Rosa 
(Entraîneur du Horoya Conakry)  

"C’est une soirée très triste, cauchemardesque même. Elle l’est en raison de notre défaite, mais également à cause de la blessure de Khadim N'Diaye, ce vrai leader d’équipe, un camarade et un repère pour nos joueurs, qui a participé à la dernière Coupe du monde en Russie. On espère le revoir très tôt parmi nous. Nous avons mis des choses en place pour contenir les couloirs du WAC, mais on a fait semblant d'exister jusqu'aux 20 premières minutes. Après, on a été battu dans tous les compartiments du jeu, en termes de combativité et de duels. Le WAC a élevé son niveau de jeu et c'est pour cette raison que nous n'avons pas existé aujourd'hui. Maintenant nous allons essayer de gagner nos matchs à domicile pour remporter le championnat et se requalifier en Ligue des champions. Parfois dans le football, il y a des défaites qui peuvent servir de leçon pour les années d'après".
MAP

Mohamed Bouarab
Lundi 15 Avril 2019

Lu 517 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com