Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les partis de l’opposition réitèrent leur demande de mise en place d’une commission à même de garantir des élections intègres




​Les partis de l’opposition réitèrent leur demande de mise en place d’une commission à même de garantir des élections intègres
Revendication, on ne peut plus légitime et amplement justifiée. Pour que les prochaines  échéances électorales tranchent avec  les pratiques frauduleuses qui ont marqué celles qui les ont précédées, les partis de l’opposition, à savoir l’USFP, le PI, le PAM et l’UC ont réitéré, lors de la conférence de presse commune qu’ils ont tenue mardi à Rabat, la nécessité de mettre en place une « Commission nationale indépendante chargée de la supervision des prochaines échéances électorales afin d’en garantir la transparence ». 
Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP, a rappelé à cette occasion, que jamais dans l’histoire du Maroc et même durant les années de plomb, les propositions de l’opposition n’ont été traitées avec une logique numérique d'exclusion et d’intimidation. En plus de l'absence de toute condition permettant un véritable dialogue avec le gouvernement.  Driss Lachguar a également rappelé que les lois régissant les élections, ont toujours fait l’objet  de discussions. Il a, par ailleurs, indiqué que lorsque l’opposition avait évoqué le calendrier des prochaines élections, elle s’est retrouvée face à une absence totale d’interlocuteurs à même de débattre avec elle des différentes propositions qu’elle avait formulées. 
Le dirigeant socialiste a également rappelé le projet que l’opposition a  soumis dans ce cadre et que le gouvernement et sa majorité ont rejeté tout en finalisant, sans concertation, ni débat, leur propre projet des lois électorales. Chose qui a alimenté l’inquiétude de voir l’Exécutif suivre la même approche pour tous les autres projets liés aux prochaines échéances électorales et de ne pas répondre aux mémorandums présentés par l’opposition qu’il accueille par le silence et l’indifférence. En conséquence, a-t-il dit, l'opposition a pris la décision de se retirer de la Commission de l'Intérieur à la Chambre des représentants lors de toute discussion concernant le projet de réforme des listes électorales.
Le leader ittihadi a, par ailleurs, rappelé que la réunion, qui sera organisée avec le gouvernement, en la personne du ministre de l'Intérieur, n'a rien à voir avec le sujet de la grève, sur lequel les partis ont déjà exprimé leur position et fait part de leur solidarité avec les centrales syndicales. 
Devant cette situation, il a fait savoir que l’opposition   ne restera pas sans réaction  face à la politique absurde  de l’Exécutif et aux prises de position unilatérales  du chef du gouvernement qui dispose certes de larges prérogatives, mais qui fait fi des dispositions de la Constitution qui insiste sur la participation de l’opposition au  parachèvement du processus démocratique entamé depuis les années 1990. 
Après avoir salué l’expérience tunisienne marquée par la mise en place d’une instance indépendante qui a veillé sur le déroulement des élections législatives, les secrétaires généraux des quatre partis présents à la conférence de presse ont, pour leur part, tenu à exprimer leur profonde inquiétude concernant les pratiques du gouvernement et de sa majorité qui font prédominer la logique de la majorité numérique dans l’objectif de faire main basse sur la Chambre des représentants  et, partant, de prendre de manière unilatérale  des décisions  décisives à même d’engager l’avenir du pays.  
Il convient de rappeler, dans ce sens, que les Groupes de l’opposition  ont décidé dernièrement de se retirer des travaux de la Commission de l’Intérieur, des Collectivités territoriales, de l’Habitat et de la Politique de la ville en signe de protestation contre l’usurpation par le gouvernement de leur droit à légiférer.  Dans un communiqué publié à l’issue dudit retrait, ils   ont indiqué que l’examen du projet de  révision des listes électorales s’est limité à leur actualisation et non pas à leur renouvellement comme cela a été revendiqué par eux. 

L.B et M.O
Jeudi 30 Octobre 2014

Lu 352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés