Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Driss Lachguar : Nous ne réclamons pas qu’une destitution pure et simple du gouvernement, nous exigeons qu’il rende d’abord des comptes

IIIème Congrès provincial de l’USFP à Midelt




​Driss Lachguar : Nous ne réclamons pas qu’une destitution pure  et simple du gouvernement, nous exigeons qu’il rende d’abord des comptes
«Le temps est venu pour ouvrir un dialogue national responsable sur les terres collectives avec la participation des ayants droit». L’appel a été lancé samedi par le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, lors de la séance d’ouverture des travaux du IIIème Congrès provincial du parti à Midelt.
Faisant part de son inquiétude de la situation actuelle, il a tenu à faire savoir que l’USFP a pris la décision de prendre en charge ce dossier et d’accompagner les habitants dans leur lutte pour accéder à leurs droits des plus légitimes et vivre en toute dignité.    
En relation avec cette question, le Premier secrétaire  s’est interrogé sur le sort du Plan Maroc Vert lancé en grande pompe par le gouvernement pour la relance de l’économie du secteur agricole et qui met l’accent  sur l’importance de la participation du citoyen au processus du développement.
Pour parer à la situation des jeunes  sans emploi dans la région et qui ambitionnent d’investir dans leurs terres, Driss Lachguar a émis le souhait de voir les partis politiques accorder  dans leurs programmes un intérêt particulier  à cette frange de la société qui a un besoin impérieux en financement bancaire pour le développement de leurs projets sur leurs propres terres.   Ce qui leur permettra  de  contribuer au renforcement du développement de la province de Midelt  et de toute la région qui a énormément souffert par le passé des politiques d’exclusion et de marginalisation.  
Et de préciser que la sécurité et la stabilité dont jouit le Maroc sont le fruit des énormes sacrifices consentis par le peuple marocain durant les années 70, 80 et 90 avant de constater, non sans amertume, que le gouvernement Benkirane  a tout entrepris pour vider la Constitution de sa substance dont les dispositions ne sont toujours pas mises en œuvre.
Face aux hausses successives des produits de première nécessité, le peuple marocain,  conscient de la  conjoncture  politique, a privilégié l’intérêt national   en s’attachant à l’unité du pays et en faisant preuve de patience jusqu’à nouvel ordre, a fait savoir le Premier secrétaire.  Tout en annonçant  que les décisions arbitraires  du gouvernement actuel qui portent un coup dur au pouvoir d’achat des Marocains et à leurs acquis, commencent à constituer une menace sérieuse pour la paix sociale, le Premier secrétaire a mis en garde contre cette politique et ses répercussions.
Par ailleurs, le Premier secrétaire a saisi cette occasion pour évoquer  les luttes menées par les femmes contre la discrimination à leur égard et les régressions  enregistrées sur plusieurs questions relatives à leurs droits et pour rappeler la Marche nationale du 8 mars organisée pour dénoncer le traitement accordé par le gouvernement à la question féminine et la   discrimination, l’exclusion et la marginalisation dont sont victimes les femmes 
«Nous ne réclamons pas la destitution du gouvernement, mais il faut d’abord exiger qu’il rende des comptes», a-t-il tenu à déclarer avant de poursuivre  et qualifier  le gouvernement Benkirane de fléau qui s’abat sur le peuple marocain qui n’en peut plus.
Pour sa part,  le secrétaire régional de l’USFP et président de la région, Said Chbaatou, a mis l’accent sur le rôle principal de l’opposition et à sa tête l’USFP basé  sur ses principes et sa vision pour édifier un Etat démocratique et occuper le devant de la scène. 
Evoquant les problèmes dont souffre la région notamment les terres collectives, Said Chbaatou a demandé l’intervention du ministre de l’Intérieur pour que ces femmes soulaliyates  bénéficient des mêmes droits dans l'exploitation ou la cession de ces terres collectives réservées uniquement aux hommes. 

L.B
Mardi 24 Mars 2015

Lu 688 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés