Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Verratti et Insigne Une solide amitié à l'épreuve du duel Naples-PSG




Un exil réussi au Paris SG pour l'un, la conquête des tifosi du Napoli pour l'autre, mais deux destins liés comme jamais: Marco Verratti et Lorenzo Insigne, amis intimes depuis une saison commune à Pescara, se retrouvent pour un duel à quitte ou double, mardi en Ligue des champions.
C'est comme si tout avait été fait pour sans cesse les réunir : un gabarit similaire -- 1,65 m pour Verratti contre 1,63 m pour Insigne --, un goût partagé pour les exploits techniques et chevauchées audacieuses, le même tatouage en forme de "smiley" sur le bras droit, et bientôt le même agent, l'influent Mino Raiola, pour gérer leurs carrières respectives.
Mais c'est surtout le tirage au sort du 30 août à Monaco, en mettant le PSG et Naples dans le même groupe en C1, qui a précipité leurs premières retrouvailles programmées dans un match officiel sur le sol italien, en dehors de la sélection et d'un amical Naples-PSG en août 2014.
Si Insigne a brillé dans le jardin de Verratti en inscrivant l'un des deux buts napolitains lors du match aller au Parc des Princes (2-2), le milieu parisien, auteur d'une prestation en demi-teinte qui a failli être fatale aux siens, aura une revanche à prendre au stade San Paolo.
"On a vu que Liverpool a perdu à Naples (1-0). C'est pour ça qu'il faut faire un gros match, un match très sérieux, parce qu'une équipe italienne, c'est dur d'y jouer, car elle est vraiment très organisée", a-t-il prévenu après la victoire contre Lille (2-1) en championnat, vendredi.
"Je pense que si on arrive à trouver cette structure, cette organisation, qui va mieux de jour en jour, on a la possibilité de faire un bon match et de ramener à la maison les trois points qui seront vraiment très importants", a-t-il ajouté, alors que son équipe occupe toujours la 3e place du groupe, derrière Naples et Liverpool.
Pourquoi une relation si spéciale entre Verratti (25 ans) et Insigne (27 ans) ? Pour comprendre, il faut se replonger dans la sublime saison 2011-12 de Pescara. Avec Ciro Immobile, auteur cette année-là de 28 buts en 37 matches, les deux "nains" ont formé le trident magique qui a soulevé de bonheur le Stadio Adriatico et l'entraîneur de l'époque Zdenek Zeman.
"Sur le terrain, ils se trouvaient les yeux fermés, ensemble et avec +Ciruzzo+ Immobile. J'ai essayé de les former, de leur apprendre le foot. Mais le reste, c'est eux qui l'ont fait par leur disponibilité et leurs sacrifices. Le résultat, ça a été cette promotion historique de Pescara en Serie A", a confié le technicien italo-tchèque dans un entretien à la Gazetta dello Sport fin octobre dernier.
Six ans après leur exploit de jeunesse, Verratti, l'enfant de Manoppello (région des Abruzzes), et Insigne, le gamin de la banlieue de Naples, font désormais partie des meilleurs joueurs européens et incarnent la relève d'une sélection italienne en pleine reconstruction.
"Je m'attendais à ce qu'ils aient ce genre de carrière parce que déjà très jeunes, ils montraient qu'ils avaient quelque chose en plus. Ils ont énormément progressé et ils ne doivent pas s'arrêter parce qu'ils ont encore une marge de progression", leur a encore conseillé Zeman.
Insigne, repositionné avec succès dans une position d'attaquant axial sous l'impulsion de Carlo Ancelotti, semble avoir déjà franchi un pallier cette saison, mais Verratti, contrôlé en milieu de semaine en état d'ivresse au volant de sa voiture, voit son ascension freinée par une hygiène de vie loin d'être irréprochable.
"Je suis amoureux de Marco !", avait clamé Insigne dans un entretien à France Football en janvier dernier... avant de confirmer de son propre aveu : "Marco n'est pas encore totalement conscient de ses moyens, c'est un super mec, mais c'est comme s'il s'en foutait un peu parfois. Je le répète, c'est un phénomène."
"J'ai fait une bêtise, j'ai fait une erreur", a admis Verratti vendredi. "Mais la chose sûre est que sur le terrain, je donne toujours 100%, et (contre Naples) je donnerai encore plus parce que je sais que j'ai quelque chose à me faire pardonner." Au détriment de son ami Insigne ?

Ligue des champions

La phase de poules de la Ligue des champions se poursuivra ce mardi soir pour le compte de la quatrième journée selon le programme suivant :
18h55
Etoile Rouge-Liverpool
Monaco-FC Bruges
21h00
Atletico Madrid-Dortmund
Tottenham-PSV Eindhoven
Schalke 04-Galatasaray
Naples-PSG
Porto-Lokomotiv Moscou
Inter Milan-FC Barcelone

Mardi 6 Novembre 2018

Lu 162 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 20:56 WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea