Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un policier de Kénitra contraint d'user de son arme pour interpeller six individus




Un policier de Kénitra contraint d'user de son arme pour interpeller six individus
Un inspecteur principal de police relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra a été contraint, mardi vers midi, d’user de son arme de service lors d’une intervention sécuritaire pour l’interpellation de six personnes ayant violé l’état d’urgence sanitaire, échangé des coups et blessures et exposé les éléments de la police à une menace sérieuse et grave à l’aide de l’arme blanche.
Une patrouille de la police judiciaire était intervenue pour interpeller les prévenus pour échange de violence à l’aide d’armes blanches au quartier Al Wahda, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les mis en cause sont entrés en confrontation violente avec les éléments de la patrouille, ce qui a contraint l’inspecteur principal de police d’user de son arme de service et de tirer une balle permettant ainsi de neutraliser le danger et d’interpeller l’un des suspects.
Cinq autres suspects impliqués dans cet incident ont été interpellés ultérieurement mardi soir, a poursuivi la même source, notant que selon les premières constatations, deux personnes ont été blessées accidentellement et superficiellement par les fragments de la balle tirée après avoir percuté le sol.
Les deux personnes blessées ainsi que le policier, qui a également été victime de commotions, ont été transférés à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires, alors que les recherches se poursuivent pour déterminer le degré de leur implication dans cette affaire.
Les six mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, alors que les recherches se poursuivent pour interpeller d’éventuels complices dans cette agression, conclut le communiqué. 

$
Jeudi 7 Mai 2020

Lu 857 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif