Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants

Choukrane Amam : Il faut veiller au rapatriement des Marocains bloqués à l'étranger




Réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants
Le Groupe parlementaire de l’USFP à la Chambre des représentants a appelé le gouvernement à donner une lueur d’espoir aux milliers de Marocains bloqués à l'étranger suite à la fermeture des frontières dans le cadre des mesures préventives prises par le Royaume pour lutter contre la propagation du Covid-19.
« Le Maroc a pris des mesures de prévention proactives et audacieuses et a donné la priorité à la santé des Marocains et ceux qui sont bloqués à l’étranger sont aussi des Marocains qu’il faut aider à retourner à leur pays », a souligné Choukrane Amam, président du Groupe socialiste lors d’une réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants en présence de la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi. Et de poursuivre : « Certes, nous comprenons parfaitement les contraintes qui ont poussé le gouvernement à prendre la décision de fermer les frontières terrestres et maritimes et la suspension des vols internationaux. Cette décision était inéluctable et nécessaire, mais le gouvernement n’aurait pas dû l’appliquer avec effet immédiat et devait laisser le temps aux Marocains qui se trouvaient à l’étranger de retourner au pays ».
Il a, dans ce cadre, rappelé que le Groupe socialiste avait posé au ministre des Affaires étrangères deux questions au sujet des Marocains bloqués à l’étranger, notamment ceux qui sont bloqués actuellement dans les deux présides occupés de Sebta et Mellilia « dans des conditions difficiles, voire chaotiques ».
Choukrane Amam a reconnu les efforts importants consentis par les ambassades et les consulats du Royaume pour héberger ses Marocains en détresse et les soutenir durant cette conjoncture, tout en saluant également l’action des MRE qui ont accouru au secours de leurs compatriotes.    
Malgré ces efforts louables, il a néanmoins estimé que le gouvernement doit prendre « des décisions pratiques pour les rapatrier » et proposé que ce rapatriement s’effectue par étapes et que les personnes rapatriées soient placées en quarantaine comme cela a été fait avec les 167 ressortissants marocains rapatriés de Wuhan en février dernier sur décision Royale.
Le président du Groupe parlementaire de l’USFP a également attiré l’attention du gouvernement sur le problème des étudiants marocains en mission à l’étranger dans le cadre des échanges universitaires.
Il convient de préciser que le Groupe socialiste avait évoqué la question des Marocains bloqués à l’étranger lors de la séance mensuelle de la politique générale tenue lundi dernier à la Chambre des représentants en présence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, et consacrée à la crise du Covid-19.
Lors de cette séance, Choukrane Amam avait appelé le chef de l’Executif à prendre des mesures urgentes, ou tout au moins, à rassurer ces Marocains qui attendent « des signes positifs » de la part du gouvernement.

Nezha El Ouafi : 2.743 ressortissants ont été pris en charge sur un total de 18.226

Réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants
Un total de 18.226 Marocains sont bloqués à l'étranger sur fond de fermeture des frontières dans le cadre des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi.
S'exprimant devant la Commission des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants, elle a souligné que le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE veille à travers ses missions diplomatiques et consulats à accompagner les Marocains concernés et à prendre en charge les frais d'hébergement et de soins pour certains d'entre eux.
A cela s'ajoutent les mesures prises auprès des autorités des pays en question afin de prolonger la durée de validité de leur séjour, maintenir ouverts les hôtels qui les accueillent, ou bien réserver des hôtels spécialement pour les héberger.  
Selon la ministre déléguée, 2.743 ressortissants marocains ont été pris en charge sur un total de 18.226 bloqués à l’étranger.
Elle a rappelé, dans ce contexte, l'initiative de S.M le Roi Mohammed VI qui a permis notamment de rapatrier 167 étudiants marocains de la ville chinoise de Wuhan, soulignant que ceux-ci ont bénéficié d'un accompagnement sanitaire, social et psychique pendant la période de leur confinement à Rabat et Meknès (21 jours). Après l'arrivée de l'épidémie dans nombre de pays européens, les autorités marocaines ont adopté, sur Hautes instructions de S.M le Roi, une batterie de mesures opérationnelles, en tête desquelles figure la fermeture temporaire de toutes les liaisons aériennes, maritimes et terrestres, en coordination avec les autorités des pays concernés, a-t-elle ajouté.
L'objectif premier a consisté à anticiper la propagation du virus au Maroc et à protéger la santé et la vie des citoyens, a expliqué Nezha El Ouafi, relevant que le Royaume a déployé des efforts pour assurer le suivi de la maladie et en atténuer les répercussions sur l'économie nationale.
Depuis l'apparition des premiers cas de contamination, a-t-elle poursuivi, une cellule de crise a été mise en place au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE pour accompagner les Marocains se trouvant à l'étranger après la fermeture des frontières par plusieurs pays du monde.
En outre, des cellules de crise ont été créées dans l'ensemble des missions diplomatiques et consulats du Royaume à l'étranger, en plus de lignes téléphoniques directes dédiées aux MRE.
Nezha El Ouafi a également rappelé la mise en place au niveau du ministère d'une cellule de veille et d'orientation qui a interagi avec un grand nombre de citoyens afin d'apporter des solutions aux différents problèmes constatés. En même temps, la cellule créée par le ministère délégué travaille d'arrache-pied pour le traitement à distance des plaintes présentées par les Marocains résidant à l'étranger.La responsable gouvernementale a d'autre part mis en exergue la forte mobilisation de toutes les représentations diplomatiques et consulats dans les pays d'accueil de même que des cellules créées au niveau central et régional pour le suivi de la situation des Marocains du monde et des Marocains se trouvant actuellement à l'étranger, soulignant les efforts considérables et continus déployés en ces circonstances particulières.
Evoquant l’impossibilité au moment actuel de rapatrier les corps des Marocains décédés à l’étranger pour les enterrer dans leur patrie compte tenu des diverses mesures entreprises par différents pays pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus, Nezha El Ouafi a souligné la décision de prise en charge des frais d’inhumation des Marocains démunis et ne disposant pas d’une assurance obsèques.
La ministre déléguée a indiqué que cette procédure s’inscrit dans le cadre du mécanisme de prise en charge des frais de rapatriement des corps, dans le but d’apporter tout le soutien et l’assistance nécessaires aux Marocains résidant à l’étranger et à leurs familles, notamment en ces circonstances particulières causées par la pandémie.
Nezha El Ouafi n’a pas manqué de saluer la prise de conscience dont ont fait preuve les Marocains face aux répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus, en termes de respect des mesures mises en place par les autorités compétentes au Maroc et ailleurs dans le monde, pour assurer la sécurité sanitaire de tous.

Mourad Tabet
Vendredi 17 Avril 2020

Lu 2024 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif