Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RAC-KACM et ASFAR-RCOZ ou quand les promus ouvrent le bal de la saison 2017-2018




RAC-KACM et ASFAR-RCOZ ou quand les promus ouvrent le bal de la saison 2017-2018
Ce sont les nouveaux promus qui ouvriront en fin d’après-midi (17h) à Casablanca et en soirée (19h) à Rabat ce vendredi, le bal de la cuvée 2017/18 de ce bon vieux championnat qui, au demeurant, s’annonce des plus prometteurs.
En levée de rideau, donc, de ce prélude à l’ouverture de la saison, ce sera un RAC-KACM que l’on espère bien disputé, les deux formations, en aspirant à des jours meilleurs, ne s’attendent, semble-t-il ce coup-ci, qu’au fameux rôle où animer la compétition confère quelques sympathies à travers les gradins du Royaume. Des ‘’Mnechtin al Botola’’ en quelque sorte.
Cela étant, pour le président de l’Amicale des entraîneurs du Royaume, Abdelhak Rizkallah, ou plus intimement, le père Mendoza, il s’agira de ne pas se rater, de peur de s’en remettre à ces vieux démons qui faisaient du Racing un club ascenseur dont la descente était bien plus rapide que la montée. Aussi du côté de l’Oasis et de Youssef Rossi nouveau coach du RAC, juré promis, l’entrée en la matière se fera-t-elle des plus méticuleuses et que Mariana et Consorts se le disent.
Ces derniers, sortis sèchement en seizièmes de la Coupe du Trône (deux défaites) par le champion sortant, n’ont donc qu’à bien se tenir devant les nouveaux promus. Les matches de championnat n’étant pas ceux de la Coupe, on peut s’attendre à une confrontation tout aussi musclée qu’agréable d’autant plus que le cadre s’y prête à travers la verte et belle pelouse du Complexe Mohammed V de Casablanca. Pour peu que l’on daigne remplir les gradins et le tour est joué.
A Rabat, pour le champion de la seconde division, c’est un autre son de cloche qui l’attend, puisqu’il jouera chez les autres. En effet, il s’agira pour le RCOZ qui étrennera à l’occasion de sa première sortie officielle, son adhésion dans la cour des grands, de faire avant toute chose bonne figure, histoire de se mettre en confiance pour relever un challenge qui s’annonce long et ardu. En croisant du crampon avec les Militaires de l’ASFAR qui aspirent bien plus qu’à un rôle de figurant, les hommes de Bakkari, quoiqu’ayant quelques chances, devront cependant redoubler de vigilance devant ceux d’Aziz Amri bien mal à l’aise devant plus petit que soi, leurs deux dernières sorties en Coupe face au SM en attestent. L’effet de surprise faisant partie intégrante du football, il n’est donc pas à écarter lors de cette rencontre sachant en cela que Oued Zem est passé maître en la matière, la preuve son accession fulgurante du bas étage vers celui de l’Elite en deux saisons. Pour l’ASFAR qui rêve de redorer un blason terni, il n’est meilleure façon de montrer ses convoitises annoncées qu’un bon début et cela est synonyme de succès.
Bon spectacle !

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 8 Septembre 2017

Lu 550 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés