Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mondiaux d'athlétisme: Rojas au triple, Barshim à la hauteur, double triplé à Eugene


Libé
Jeudi 21 Juillet 2022

Mondiaux d'athlétisme: Rojas au triple, Barshim à la hauteur, double triplé à Eugene
Au pays du "triple-double", performance statistique du basketball, la Vénézuélienne Yulimar Rojas au triple saut et le Qatari Mutaz Essa Barshim au saut en hauteur ont fait un "double triple" en remportant un 3e titre mondial consécutif lundi à Eugene (Oregon). L'athlétisme, comme la NBA, adore les chiffres, les séries, les records. Deux de ses plus grands champions lui ont offert lundi de quoi rafraîchir ses livres statistiques en étirant leur règne. Presque en même temps, et à une vingtaine de mètres de distance, Rojas et Barshim ont de nouveau dominé leurs concurrents lors d'une finale mondiale après 2017 à Londres et 2019 à Doha. Comme à son habitude, la Vénézuélienne n'a pas étiré le suspense, en réussissant dès le 2e saut une performance de 15,47 m (1,9 m/s de vent), la 6e meilleure de tous les temps (cinq sur six lui appartiennent), pour battre la Jamaïcaine Shanieka Ricketts (14,89 m) et l'Américaine Tori Franklin (14,72 m). La grande athlète (1,92 m) aux cheveux courts teints en blond, spécialiste du show à base de sauts à tomber de sa chaise et de petits pas de danse, a fait frémir la foule avec une tentative mordue a priori proche de son record du monde, établi en mars à Belgrade (15,74 m). "Le vent a perturbé mon échauffement, je voulais aller plus loin mais je suis heureuse d'être revenue dans ce beau stade. J'espère continuer à enchaîner les titres pour mon pays", a-t-elle déclaré. "Je reste très concentrée pour continuer à donner le meilleur de moi-même et à me préparer du mieux possible pour continuer à arriver en championnats dans cette forme. Je sais qu'il me reste encore beaucoup à donner et que des grandes choses m'attendent", a-t-elle ajouté. A 26 ans, la Vénézuélienne issue d'un milieu défavorisé d'Altavista, un secteur du "barrio" (quartier populaire) de Pozuelos, en banlieue de Puerto La Cruz, archi-domine sa discipline alors qu'elle a déjà remporté deux fois l'or olympique (2016 et 2021). L'athlète, qui vit et s'entraîne en Espagne sous les ordres du Cubain Ivan Pedroso, regrettera juste de ne pas pouvoir s'aligner également sur le saut en longueur à Eugene, parce que sa performance qualificative réussie en juin avait été invalidée pour des chaussures non conformes. Pour sa part, Mutaz Essa Barshim a réussi un concours parfait en franchissant toutes ses barres au 1er essai jusqu'à 2,37 m. "Le triplé n'a jamais été fait avant, c'est une très belle statistique. Je veux accomplir de grandes choses, je veux être le sauteur en hauteur qui marque l'histoire. J'ai peu concouru mais j'ai beaucoup travaillé depuis huit mois même si après Tokyo ça a été dur de retrouver la motivation", a commenté Barshim. Le filiforme Qatari est longtemps resté sous la menace de l'endiablant Sud-Coréen Sanghyeok Woo (argent avec 2,35 m), passé proche de franchir 2,39 m. Avec son énergie, le champion du monde en salle a conquis la foule de connaisseurs, qui scandait "Woo! Woo! Woo!" à chaque tentative. Mais Barshim est resté le patron après son titre olympique de 2021, qu'il avait partagé avec l'Italien Gianmarco Tamberi, 4e lundi derrière Andriy Protsenko, qui apporte avec le bronze la première médaille de ces championnats à l'Ukraine. Le sauteur de Kherson (sud) n'a pu quitter son pays, envahi en février par la Russie, qu'en avril avec sa femme et ses deux enfants, direction le Portugal, l'Espagne puis la France. Il espère rejoindre la Pologne en revenant des EtatsUnis.


Lu 683 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS