Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed El Youbi : Les cas sévères chez les enfants ne sont pas fréquents au Maroc

Sur les 625 cas enregistrés, 57,3% sont asymptomatiques, 39% bénins et 3% modérés




Mohamed El Youbi : Les cas sévères chez les enfants ne sont pas fréquents au Maroc
Les cas sévères du nouveau coronavirus (Covid-19) chez les enfants de moins de 14 ans "ne sont pas fréquents" au Maroc et ne constituent que 0,6% du total des contaminations, a assuré, samedi, le directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi.
Présentant l'état des lieux de la pandémie de Covid-19 chez l'enfant au Maroc, lors d'un séminaire virtuel adressé au grand public et organisé par InfoVac-Maroc en coopération avec le ministère, il a fait savoir que 57,3% de cas chez l'enfant sont asymptomatiques -contre 41% au niveau national-, tandis que 39% de cas sont bénins et 3% modérés. Au 15 mai 2020, on a enregistré 625 enfants de moins de 14 ans atteints de la maladie, dont 315 ont été déclarés guéris (50,4%), sur la base des critères préconisés au Maroc, à savoir une amélioration clinique nette en l'absence de signes d'aggravation et deux tests négatifs réalisés à 24 heures d'intervalle. Ce nombre représente 9,4% du total des cas au niveau national tout âge compris, a-t-il fait constater, rappelant que le Maroc a enregistré un seul cas de décès chez cette tranche d'âge, qui est un nourrisson de 17 mois présentant un retard pondéral et une insuffisance rénale.
L'incidence cumulée de Covid-19 à l’échelle nationale est de 6,2/100.000 enfants, a relevé Mohamed El Youbi, notant que l'incidence cumulée a été observée dans la région de Drâa-Tafilalet (13/100.000), suivie de Casablanca-Settat (8,3/100.000), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (8/100.000), Marrakech-Safi (7,9/100.000) et Fès-Meknès (6,4/100.000).
Deux régions n'ont, en revanche, enregistré aucun cas d'infection chez l'enfant, à savoir Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued-Eddahab, a-t-il ajouté.
Le taux de positivité pour les moins de 14 ans a connu une courbe descendante depuis l'apparition de la pandémie, avec un taux de 20,8%, en mars, 15,1% en avril et 6,5% depuis début mai, a-t-il relevé.
Même avec le renforcement des capacités nationales de dépistage (nouveaux laboratoires et acquisitions de davantage de kits PCR), la positivité des enfants "n'a pas augmenté pour autant, mais, au contraire, elle a baissé d'une manière générale", a-t-il fait remarquer.
Les signes les plus fréquemment présentés par l'enfant ne diffèrent pas trop par rapport à l'adulte, notamment la toux (76%), la fièvre (62%), les céphalées (28%), le mal de gorge (26%), la diarrhée (18%), l'anosmie (8%) et l'agueusie (2%).
Le séminaire, qui coïncide avec la commémoration de la semaine mondiale de la vaccination, a été organisé en partenariat avec l'Association marocaine des maladies infectieuses pédiatriques et de la vaccination, l’Association marocaine de pédiatrie et les Associations pédiatriques de Casablanca, Rabat, Fès, Tanger, Meknès, Marrakech-Tensift, Agadir, El Jadida-Doukkala.

Lundi 18 Mai 2020

Lu 1150 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif