Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Benabdelkader : Pour une justice efficace, efficiente et attentive aux préoccupations du justiciable

Le secrétariat-greffe, un acteur incontournable du système judiciaire




Le secrétariat-greffe a démontré, grâce aux efforts déployés par ses fonctionnaires, qu'il est un acteur incontournable du système judiciaire et l'un des principaux préludes pour gagner le pari de la réforme qui est intimement liée aux missions dévolues à cette profession, a affirmé, vendredi soir à Marrakech, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader.
«Nous sommes convaincus au sein du ministère de la Justice que la réforme que nous nous employons à mettre en œuvre ne pourra aboutir sans l'adhésion sérieuse et responsable des fonctionnaires du secrétariat-greffe dans le cadre des grands chantiers lancés par le ministère», a-t-il souligné à l'ouverture du Forum national des professions spécifiques de l'administration judiciaire, initié sous le thème «L'Ordre du secrétariat-greffe : entre problème d'identité et question de diversité».
«Ces chantiers exigent de tous de s'y atteler afin d'honorer les responsabilités qui nous incombent et ce, à travers la mise en lumière du véritable rôle du secrétariat-greffe, d'une part, et la consolidation de la diversité parmi les composantes du système de la justice, d'autre part, tout en veillant à préserver la cohésion et la complémentarité entre ces composantes et à permettre à chaque partie de conserver ses attributions», a-t-il indiqué lors de ce Forum de deux jours, organisé à l'initiative de l'Amicale des fonctionnaires de la justice en partenariat avec le ministère de la Justice et en coordination avec le Syndicat démocratique de la justice.
Mohamed Benabdelkader a aussi soutenu que le secrétariat-greffe jouit d'une place privilégiée auprès du ministère, ajoutant que la formation solide des greffiers demeure l'un des défis majeurs à relever pour conserver cette place de choix.
Dans ce cadre, il a indiqué que le niveau scientifique et la formation académique du corps du secrétariat-greffe n'ont rien à envier à ceux du personnel des autres professions judiciaires.
Pour le ministre, la véritable différenciation entre les uns et les autres réside dans la capacité de tel ou tel fonctionnaire à honorer ses engagements en matière de gouvernance et d'efficacité, à contribuer à mettre le système judiciaire au service du citoyen, de la promotion des investissements et du développement, à rétablir la confiance du citoyen et de l'investisseur dans la justice du Royaume, à garder à l'esprit l'importance de la gestion du temps judiciaire, et à faciliter l'accès à une justice efficace, efficiente et attentive aux préoccupations du justiciable.
Une justice, a-t-il poursuivi, qui veille à guider et à orienter tout citoyen dans les procédures judiciaires, sans dévier du principe de neutralité, et à l'assister pour jouir pleinement de ses droits sans porter atteinte à l'indépendance du système judiciaire.
Il a, à ce titre, rappelé les efforts consentis pour la redéfinition des rôles dont s'acquitte le ministère de la Justice et ce, selon une politique avancée qui consacre les principes de modernisation et de digitalisation, promeut l'élément humain, améliore la gouvernance et l'efficacité, développe la structure administrative, assure la communication, la coordination et la coopération avec les autres pouvoirs opérant dans le domaine de la justice et stimule la dynamique de législation pour réaliser un saut qualitatif dans tous les domaines nécessitant la consécration de la philosophie de réforme.
A ce propos, Mohamed Benabdelkader a émis le vœu de voir le secrétariat-greffe représenter en permanence une valeur ajoutée, avec un personnel qualifié qui veille notamment à assumer pleinement ses responsabilités, à apporter du sang nouveau, à être au service des justiciables, à tirer profit des meilleures pratiques, à faire preuve d'humilité sur les plans scientifique et pratique, et à favoriser la bonne communication avec tous les acteurs du système de la justice avec la célérité requise et la compétence souhaitée. Et le ministre de conclure que le chantier de réforme de la profession de greffier figure parmi les principales priorités de son département, affirmant que l'identité du corps du secrétariat-greffe fait partie intégrante de l'identité de la justice du Royaume.

Mardi 17 Décembre 2019

Lu 1600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif