Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mobilisation générale contre le Covid-19 à Al Haouz




Mobilisation générale contre le Covid-19 à Al Haouz
Depuis le déclenchement de la guerre au nouveau coronavirus et l'entrée en vigueur puis la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, les habitants de la commune d'Asni, à l'instar d'autres des différentes zones rurales comme urbaines de la province d'Al Haouz, se sont mis en mode confinement en toute spontanéité, faisant ainsi montre d'un degré élevé de responsabilité mais aussi d'une capacité inouïe d'adaptation.
Tout au long d'un trajet de plus d'une soixantaine de kilomètres au départ de Marrakech et à destination d'Asni, un espace splendide au pied des montagnes du Haut Atlas, le silence qui règne sur l'atmosphère reste le seul mot d'ordre, si ce n'est le bruit de quelques véhicules qui viennent, de temps en temps, interrompre cette quiétude dans laquelle plongeaient les paysages verdoyants d'Al Haouz et ce, depuis l'instauration du confinement.
Sur toutes les zones traversées, il semble que la nature a pris pleinement ses droits et le confinement sanitaire dicté comme mesure indispensable pour enrayer l'évolution de la pandémie du coronavirus a eu le mérite d'offrir une véritable "trêve" en faveur de l'environnement, permettant à cette région touristique de retrouver son éclat écologique d'antan.
Au carrefour menant vers la commune de Moulay Brahim à l'entrée du centre d'Asni, l'effervescence habituelle que connaissait cette zone en temps normal n'est qu'un beau souvenir. Pourtant, l'activité économique est maintenue pour arriver à répondre aux besoins des populations notamment, à l'approche du mois sacré du Ramadan où le rythme de consommation des ménages grimpe et les habitudes changent aussi.
A travers une tournée dans les épiceries, boucheries et points de vente de fruits et légumes ayant maintenu leur activité en marche, force est de constater que tous les produits sont offerts en abondance et que les prix sont stables car, conformément aux mesures et consignes prises par les autorités locales, toute la priorité est de préserver le pouvoir d'achat des ménages en cette circonstance exceptionnelle que traverse le Maroc et d’assurer l'approvisionnement du marché de manière permanente et normale.
Bien que le souk hebdomadaire, les cafés et les restaurants traditionnels d'Asni ont fermé leurs portes, on veille au niveau de cette zone comme dans différentes communes de la province à ce que toutes les conditions d'une vie normale soient maintenues, tout en se conformant, scrupuleusement, au respect des mesures préventives imposées dans le cadre du confinement sanitaire.
A Asni, particulièrement dans la partie dite "Asni Lakdim (ancien)", comme ailleurs le confinement sanitaire est respecté à la lettre, certes, grâce à la mobilisation des autorités locales et des acteurs associatifs sur le terrain, à travers l'approche de proximité poursuivie mais aussi, en raison de la discipline, de la compréhension et de l'engagement dont font montre, au quotidien, les habitants de cette localité, illustrant ainsi leur esprit civique et citoyen.
Dans le cadre des mesures préventives adoptées pour endiguer la propagation de cette pandémie ayant terrassé le monde, des campagnes de nettoyage, de désinfection et de stérilisation des espaces publics, souks et administrations s'organisent voire même s'intensifient de manière systématique, grâce à l'implication effective des autorités locales, des instances élues et des acteurs associatifs.
La lutte contre le coronavirus c'est aussi l'heure aux valeurs d'entraide et de solidarité. Dans ce sens, Asni, comme d'ailleurs toutes les communes de la province, vit depuis le déclenchement de cette crise, au rythme d'une série d'actions et de campagnes de dons de denrées de première nécessité et d'aides, au profit des familles et des personnes nécessiteuses directement impactées par les répercussions sociéconomiques de cette pandémie.
A ce niveau, plusieurs bienfaiteurs et acteurs associatifs, appuyés par les autorités locales ont répondu présents au devoir national en se montrant proches et solidaires des couches les plus vulnérables, dans une illustration inouïe des vraies valeurs qui caractérisent la société marocaine.
Bref, à Asni, bourgade où il fait beau-vivre même en cette période de distanciation sociale, le confinement est synonyme d'une immersion au coeur de la nature. Dans différents villages et sites même ceux les plus isolés en montagnes comme dans les plaines et les collines, la vie suit son cours normal bien que ces zones apparaissent désertes et ne reçoivent plus de visiteurs tant marocains qu'étrangers parmi les férus des paysages naturels à couper le souffle.
Une zone paisible où le confinement a été vite respecté par la population locale qui se montre "patiente" et très attentive aux consignes des autorités compétentes, et espère sortir de cette crise dans les plus brefs délais et avec les moindres pertes.
"Ici à Asni comme dans différentes zones de la province notamment, celles rurales, le confinement est totalement différent de celui qu'on observe en ville. Il s'agit, certes, d'une situation exceptionnelle qu'on vit, mais cela n'a guère impacté le quotidien des familles qui s'attachent à mener leur vie de manière normale sans stress, ni angoisse", a confié à la MAP, Abdelmajid Ajyar, habitant à Asni et président de l'Association Tifaouine.
Et pour preuve, malgré le confinement sanitaire en vigueur, les pères de familles notamment, ceux qui s'adonnent à l'agriculture traditionnelle, n'hésitent pas à vaquer à leur activité et ce, dans le respect le plus scrupuleux des consignes sanitaires, en se confinant dans leurs petits champs pour travailler la terre. Leur espoir étant de parvenir à nourrir leurs familles, tandis que les femmes aux foyers s'occupent de leurs progénitures en assurant cuisine et autres tâches ménagères.
"La particularité de cette région c'est qu'on ne dispose pas de grandes superficies agricoles. Les seules parcelles disponibles sont dédiées aux cultures de subsistance, et le fait de passer la journée dans son propre champ aide beaucoup à casser la routine et surmonter le stress qui pourraient s'installer dans les ménages à cause du confinement", a-t-il estimé, notant que parmi les difficultés rencontrées par la population durant cette période de confinement, figurent celles liées à la commercialisation de leurs produits et à l'approvisionnement. Et de faire observer que grâce à l'intervention et à la mobilisation constante des autorités locales, on veille à transcender toutes ces difficultés, étant donné que les sorties pour approvisionnement sont assujetties à des autorisations de circulation exceptionnelle délivrées par les autorités compétentes et ce, dans le respect strict des lois et directives en vigueur, se félicitant que le confinement se déroule dans de meilleures conditions et qu'à l'heure actuelle aucun cas confirmé de contamination au coronavirus n'a été enregistré au niveau du cercle d'Asni.
"Les citoyens ont fait montre d'un degré élevé de responsabilité et de civisme en s'engageant dès le départ à se conformer aux consignes de l'état d'urgence sanitaire.
A Asni, la synergie entre autorités locales, habitants et acteurs associatifs est exemplaire et à saluer et cette symbiose a eu pour effet de réduire la pression sur le citoyen", s'est réjoui Abdelmajid Ajyar, mettant en avant tout l'effort déployé aussi en matière de propreté et d'hygiène pour permettre aux habitants de jouir d'un cadre de vie agréable et de préserver l'environnement, sachant que la zone est également à vocation touristique.
Sur les préparatifs au mois sacré du Ramadan, il a salué les mesures prises pour assurer l'approvisionnement du marché en denrées alimentaires, notant qu'au sein des familles, on a constaté une certaine économie et une gestion rationnelle des dépenses de manière à pouvoir s'adapter rapidement à ce mois béni.
Et de souligner qu'à Asni, la devise demeure celle de l'entraide sociale et de la culture du partage entre les familles et les voisins au niveau des villages, ce qui permet d'atténuer les souffrances des personnes et de combler leurs déficits, appelant les habitants à faire preuve de davantage de patience et d'engagement à travers le respect scrupuleux des mesures préventives en vue de surpasser cette crise.
In fine, il se trouve qu'à Asni, en ces temps de coronavirus, comme d'ailleurs dans plusieurs zones rurales, tous les dispositifs sont pris pour permettre aux populations locales de continuer à mener une vie des plus normales, qui puise sa singularité dans la simplicité et la spontanéité, mais aussi dans la conviction que demain ne pourrait être que meilleur tant que les valeurs de solidarité, de partage et d'entraide entre tous continuent d'exister et de se nourrir grâce aux bonnes volontés.

Mercredi 22 Avril 2020

Lu 716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif