Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marché des épices: Un business qui prospère à l'occasion de l'Aïd Al Adha


Par Salma El Badaoui (MAP)
Jeudi 7 Juillet 2022

Marché des épices: Un business qui prospère à l'occasion de l'Aïd Al Adha
Ingrédients incontournables dans l'assaisonnement des différents mets préparés spécialement pour Aïd Al Adha, les épices sont très convoitées durant cette période, ce qui offre une occasion en or pour les commerçants de multiplier leur chiffre d'affaires. Les vendeurs d'épices et condiments réguliers comme les marchands ambulants qui s’adonnent à ce commerce le temps de l'Aïd, saisissent cette occasion qui coïncide cette année avec la saison estivale connue pour la célébration des fêtes de mariage et autres, pour générer des revenus supplémentaires qui les aideront à affronter les besoins de leurs familles et les exigences de leur vécu quotidien. Assis au fin fond de sa boutique derrière ses épices, aux couleurs vives et aux odeurs suaves, soigneusement présentées, Mohamed est un vendeur d'épices depuis une trentaine d'années, si connu pour la qualité des produits présentés durant toute l'année, qui confirme que l'activité a toujours flambé durant les périodes de l'Aïd. En se faufilant dans les ruelles de la médina, on le retrouve souvent dans son petit magasin en train de broyer des graines de poivre pour l'une de ses clientes ou choisir les graines d'anis ou de cumin pour une autre. Il a confié à la MAP que la majorité de ses clients habitués préfèrent qu'il leur fournisse lui-même toutes les épices moulues finement au lieu de les récupérer à gros grains et de les préparer chez eux. "Les épices et moi, c'est une très vieille histoire, qui ne cesse de se consolider au fil des ans grâce à des facteurs tels que la curiosité, le désir d’apporter d’autres saveurs sur nos tables et la prise en conscience des propriétés médicinales de certaines épices, et par conséquent, des millions et des millions de tonnes d’épices sont consommées chaque année", a affirmé ce petit commerçant dans un marché énorme par le nombre de producteurs et de commerçants. Mohamed, qui a hérité ce métier de son père, fait savoir qu'il existe deux types d'épices, un premier sous forme d'un mélange de poudres comme le curcuma, la cannelle, la coriandre et le poivre préparés en formule pour des plats marocains précis et un deuxième type qui est une composition d'herbes aromatiques pouvant être ajoutées aux aliments pour leur donner la saveur désirée. D'autres herbes, a-t-il renchéri, ne donnent pas de saveur, mais sont nécessaires pour absorber certaines des odeurs et saveurs indésirables dans les ingrédients des aliments tels que la feuille de laurier ou encore la lavande qui rend aussi les aliments plus digestes. Il existe en plus d'autres herbes qui constituent des compléments nécessaires pour assaisonner les plats et rendre les aliments sains, a-t-il dit. En exerçant son métier, Mohamed avoue qu'il trouve du plaisir à broyer toutes sortes d'épices en graine pour les transformer en ingrédients indispensables dans chaque cuisine, tout en tâchant à les conserver dans un endroit ombragé à l'abri de l'humidité et du vent. Ce sexagénaire, qui subvient aux besoins d'une famille de neuf personnes, confie avoir appris ce métier de son grand père, ajoutant qu'il s'y prépare deux mois à l'avance en s'approvisionnant en stock de graines et d'herbes suffisant ainsi que de matériel nécessaire pour répondre à une flambée de la demande de clientèle, depuis quelques semaines déjà. Loin de son caractère religieux, cette fête du sacrifice est placée, chaque année, en grande partie, sous le sceau de ces petits métiers qui fourmillent à l'occasion de son approche. Les adeptes de ces besognes se répartissent généralement entre ceux qui exercent déjà ce métier mais qui profitent quand même de l'occasion pour améliorer les rendements de leur activité et ceux qui, pour une raison ou une autre, décident de l'exercer de manière provisoire.


Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS