Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les opportunités d'investissement dans le secteur agricole marocain exposées à Pékin

Une rencontre a réuni des représentants de plus de 60 entreprises chinoises




Les opportunités d'investissement dans le secteur agricole marocain exposées à Pékin
Les opportunités d'investissement prometteuses offertes par le Maroc dans le domaine de l'agriculture et de l'agroalimentaire ont été exposées, mercredi à Pékin, devant un grand nombre d'hommes d'affaires et professionnels du secteur chinois lors d'une réunion organisée au siège du Centre de coopération économique avec l'étranger, relevant du ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales.
Initiée par l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), en collaboration avec l'ambassade du Maroc en Chine et le ministère de l'Agriculture et des Affaires rurales, la rencontre a réuni des représentants de plus de 60 entreprises chinoises spécialisées dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie alimentaire, de l'exportation, de la logistique, des équipements agricoles et des technologies d'irrigation, outre un représentant du groupe "China Road and Bridge Corporation" (CRBC), un des principaux partenaires du projet "Cité Mohammed VI Tanger Tech".
S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général de l'AMDIE, Zouhair Triqui, a mis en avant les importantes potentialités dont jouit le Royaume en matière de climat d'affaires et d'investissement dans le domaine agricole et de l'industrie alimentaire, compte tenu de la place de choix qu’occupe le secteur dans l'économie nationale et des ambitieuses stratégies initiées par le Royaume, notamment les plans "Maroc Vert", "Halieutis" et "le plan d'accélération industrielle", rapporte la MAP.
Au Maroc, le secteur agricole représente 19% du produit intérieur brut, emploie 40% de la main-d'œuvre active et joue un rôle essentiel dans la préservation des équilibres économiques du pays, étant donné que près de 80% des revenus en milieu rural dépendent de l'agriculture, a précisé M. Triqui, ajoutant que ce secteur répond aussi bien aux besoins du marché national que ceux des marchés étrangers.
Le responsable marocain n’a pas manqué de mettre en avant la position géostratégique distinguée du Royaume au carrefour des continents européen, américain et africain, en se félicitant de la modernisation des infrastructures du Royaume, citant à titre d'exemple le port de Tanger Med, le premier Train à grande vitesse en Afrique (TGV), en plus d’un large réseau d'autoroutes et de zones industrielles franches.
L’accent a été également mis par le responsable marocain sur les accords de libre-échange conclus avec l'Union européenne et les Etats-Unis, ainsi que sur plusieurs accords de coopération signés avec un grand nombre de pays africains couvrant plusieurs secteurs d’activité.
Ces réalisations font du Maroc, selon M. Triqui, une plateforme importante d'exportation des secteurs agricoles et des industries alimentaires et ouvrent la voie devant les acteurs souhaitant accéder aux marchés européens et africains, rappelant que le Maroc est le deuxième plus grand investisseur en Afrique.
De son côté, le second d’ambassadeur du Maroc en Chine, Mourad Ayachi, a mis en exergue la profondeur des relations d'amitié sino-marocaines, qui ont été rehaussées par la visite officielle de SM le Roi Mohammed VI en République populaire de Chine en mai 2016, rappelant que le Maroc est le premier pays du Maghreb et le deuxième en Afrique à signer un protocole d'accord avec la Chine sur l'initiative "La ceinture et la route".
Le diplomate marocain a aussi réaffirmé la disposition de l'ambassade du Maroc à Pékin à soutenir et accompagner les acteurs chinois souhaitant investir dans le Royaume dans divers secteurs prometteurs, contribuant ainsi au renforcement de la coopération bilatérale.
Pour sa part, le directeur général adjoint du Centre de coopération économique avec l’étranger, Feng Yong, a mis en avant les relations d’amitié ancestrales qui unissent les deux pays et remontent au 14ème siècle, évoquant les voyages d'Ibn Battûta en Chine ainsi que ses différents écrits sur la civilisation chinoise qui ont permis de faire connaître la Chine dans le monde arabe.
Se félicitant de la dynamique remarquable de coopération initiée entre les deux pays dans divers domaines, en particulier dans le cadre de l'initiative chinoise "La ceinture et la route", M. Yong a salué le lancement de la ligne aérienne directe entre Casablanca et Pékin, qui devrait, selon lui, intensifier davantage la coopération bilatérale.
Quant au directeur adjoint de la division industrielle de la "China Road and Bridge Corporation" (CRBC), Wang Lei, il a procédé à la projection d’une vidéo sur le projet de la "Cité Mohammed VI Tanger Tech", une plateforme importante pour une coopération économique exceptionnelle entre les deux pays.

Vendredi 10 Janvier 2020

Lu 1506 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif