Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les industriels ne se laissent pas abattre


La baisse de l’activité en août n'a pas empêché les opérateurs d’envisager le prochain trimestre avec optimisme



Bank Al-Maghrib (BAM) a dévoilé récemment les résultats de son enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie au titre du mois d’août 2020. Malgré la baisse de l’activité industrielle, en lien avec la période estivale et la fête de l’Aïd, il en ressort que les industriels anticipent globalement une hausse de la production et des ventes pour les trois prochains mois. Quand bien même près d’un tiers d’entre eux (29%) déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 37% pour ce qui est des ventes, il n’en demeure pas moins qu’ils se montrent optimistes pour les derniers mois de l’année. Selon les résultats de l’enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif comprenant près de 400 entreprises industrielles, les industriels s’attendent à une augmentation de la production dans toutes les branches à l’exception de l’«agroalimentaire» où ils anticipent une baisse. S’agissant des ventes, les chefs d’entreprise opérant dans le secteur industriel prévoient une hausse dans toutes les branches hormis l’«agroalimentaire» et la «mécanique et métallurgie» où ils s’attendent plutôt à une baisse. Concernant la branche «agro-alimentaire», pour les trois prochains mois, les patrons sondés déclarent s’attendre à une baisse de la production et des ventes. Cependant 39% des entreprises pensent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité. S’agissant de la branche «textile et cuir», les chefs d’entreprise prédisent un accroissement de la production et des ventes. La Banque centrale note, cependant que près de la moitié (40%) des dirigeants opérant dans cette branche déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et des ventes. Dans la branche «chimie et parachimie», pour les trois mois à venir, il ressort des anticipations recueillies auprès des patrons d’entreprise que la production et les ventes devraient connaître une hausse. Quand bien même «un quart d’entre eux déclarent une incertitude quant à leur évolution future», selon la Banque centrale. Quant aux industriels de la branche «mécanique et métallurgie», pour les trois prochains mois, Bank Al-Maghrib rapporte qu’ils «s’attendent à une hausse de la production et 55% d’entre eux déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future des ventes». Enfin, dans la branche «électrique et électronique», les anticipations des industriels pour les trois prochains mois font ressortir une amélioration de la production et des ventes. Il faut toutefois relever que «24% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à leur évolution future», selon l’enquête. A noter que pour le seul mois d’août, il apparaît que la production aurait reculé et le Taux d’Utilisation des Capacités(TUC)se serait établi à 63% après 67% en juillet. Comme le souligne BankAl-Maghrib, «les ventes se seraient repliées, particulièrement sur le marché local ; les expéditions à l’étranger ayant en revanche stagné. Pour leur part, les commandes auraient diminué et le carnet des commandes se serait situé à un niveau inférieur à la normale». Selon les résultats de l’enquête mensuelle, la production et les ventes auraient accusé des baisses dans l’ensemble des branches d’activité à l’exception de la «mécanique et métallurgie» où les ventes auraient plutôt augmenté. Soulignons également qu’au cours de la même période, les commandes globales auraient reculé dans toutes les branches d’activité, avec des carnets de commandes qui se seraient situés à des niveaux inférieurs à la normale. En ce qui concerne l’«agroalimentaire», l’enquête dont l’objectif est de disposer de données dans des délais courts permettant une évaluation de la conjoncture industrielle, montre que la production aurait baissé dans cette branche et le TUC se serait établi à 67% en août, les ventes auraient connu une diminution aussi bien sur le marché local qu’étranger tandis que les commandes auraient accusé une baisse avec un carnet de commandes quise serait situé à un niveau inférieur à la normale. Dans la branche «textile et cuir», BAM indique que la production aurait connu une baisse dans toutes les sous-branches à l’exception de l’«industrie de l’habillement et des fourrures» où elle aurait plutôt progressé, notant ainsi que le TUC se serait établi à 46%. A noter qu’au cours du même mois d’août, les ventes auraient reculé aussi bien sur le marché local qu’étranger (hormis l’«industrie de l’habillement et des fourrures), tout comme les commandes qui ont baissé dans l’ensemble des sous branches tandis que les carnets de commandes se seraient situés à des niveaux inférieurs à la normale. Dans la «chimie et parachimie», la production se serait contractée et le TUC aurait baissé de 5 points de pourcentage à 67% ; tandis que les ventes auraient connu un repli,reflétant le recul des ventes sur le marché local alors que les expéditions à l’étranger ont connu une amélioration. Quant aux commandes, elles auraient diminué avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale. Dans la branche «mécanique et métallurgie», la production du mois d’août aurait régressé et le TUC se serait situé à 61%. Au même moment, les ventes auraient connu une hausse aussi bien sur le marché local qu’étranger alors que «les commandes se seraient repliées, avec un carnet des commandes qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale». S’agissant de la production dans la branche «électrique et électronique», elle aurait diminué et le TUC se serait situé à 38%, tandis que les ventes auraient accusé un recul tant surle marché local qu’étranger,selon BAM. Enfin, «les commandes auraient connu une baisse, avec un carnet de commandes qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale», soulignent les économistes de la Banque centrale. 

Alain Bouithy
Lundi 5 Octobre 2020

Lu 402 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.