Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les échecs footballistiques au Maroc, les supporters entre stress et choc




Les échecs footballistiques au Maroc, les supporters entre stress et choc
Hakim Ziyech, qui tenait la balle de match, avance et frappe mais son tir bute sur le poteau ... Tel est le choc vécu le 5 juillet dernier par des millions de supporters marocains lors du match décisif comptant pour les huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) ayant opposé les Lions de l'Atlas au Bénin.
Une élimination imprévue et précoce qui a plongé les supporters marocains dans l’amertume et le désarroi. Ce triste scénario ne s'est pas arrêté ici puisque dans le même jour, deux hommes ont rendu l’âme des suites d’une crise cardiaque à cause de l'extrême tension de cette rencontre.
A Khénifra, un supporter âgé de 68 ans a été victime d'une crise cardiaque dans un café après le but de l’équipe béninoise à la 53ème minute de jeu, malgré l’intervention urgente et son évacuation à l’hôpital régional de Khénifra, tandis que le deuxième, un supporter d’une cinquantaine d’années, est décédé à Ksar El Kébir, son coeur n’ayant pas résisté au choc après le penalty décisif raté par Ziyech.
L’esprit d'appartenance et la passion pour le football peuvent parfois causer à certains supporters des troubles cardiaques.
Dans ce sens, plusieurs études et travaux ont démontré que la tension sportive peut être fatale aux supporters, notamment ceux souffrant de maladies cardiovasculaires.
En 2017, des chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal (Canada) ont mené une étude dans laquelle, ils ont constaté que «ceux qui regardent le match à la maison voient leur fréquence cardiaque augmenter de 75%. Quant à ceux qui sont dans les tribunes, leur fréquence est multipliée par 2. Soit l’équivalent d’un exercice physique intense». Selon le même institut, «assister à une rencontre sportive engendre un stress émotionnel important, ce qui peut causer des accidents cardiovasculaires, surtout chez des personnes prédisposées».
Quel que soit le résultat, victoire ou défaite, les supporters vivent des moments de tristesse, d’angoisse et de tension extrême pouvant avoir des conséquences négatives sur la santé. 
Le stress émotionnel intense provoqué par un match de football est une chose normale chez les personnes qui ne souffrent d’aucune maladie, a expliqué la cardiologue Souad Jamaï dans une déclaration à la MAP, notanten revanche que chez une personne cardiaque, cela peut engendrer des déséquilibres et des pathologies.
Généralement, les patients qui risquent de ne pas supporter l'angoisse d'un penalty ou des prolongations prennent des médicaments pour réduire la fréquence cardiaque et sont ainsi protégés, mais ceux qui sont atteints d'une maladie cardiaque sans en être conscients peuvent avoir des problèmes engendrant des accidents vasculaires cérébraux et certaines pathologies, ajoute-t-elle.
Malheureusement, les gens ne sont pas conscients des risques du stress, relève Mme Jamaï, précisant que dans ce genre de situation, les fréquences cardiaques montent et l'oxygène n’arrive pas suffisamment provoquant des crises cardiaques. 
Par ailleurs, un suivi régulier s’impose afin d’éviter ce genre d’accident sous l'excitation et l’énervement, préconise la cardiologue, mettant en garde en particulier les personnes diabétiques, les fumeurs et celles souffrant d’hypertension.
Le sport le plus populaire et le plus pratiqué au monde, le football, peut être une source de joie et de bonheur, comme il peut être une source de stress, d’énervement et d’ébullition pour le public. Défaite ou victoire, les supporters devraient d’abord profiter de ce sport qui renforce le sentiment d'appartenance.
 

Par Aabidine Naji (MAP)
Mercredi 31 Juillet 2019

Lu 702 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19