Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Emirats ferment plages et lieux publics, le Liban fait appel à l'armée




Les Emirats arabes unis ont annoncé samedi la fermeture des plages et divers lieux publics après une forte affluence en bord de mer en dépit des appels à la population à rester confinée pour contenir la propagation du nouveau coronavirus. Au Liban, le Premier ministre Hassan Diab a annoncé avoir chargé l'armée et les forces de sécurité de faire appliquer les mesures interdisant à la population de sortir de chez elle. L'Autorité de gestion des urgences, des crises et des catastrophes aux Emirats a annoncé sur Twitter "la fermeture des plages, des parcs, des piscines, des cinémas et des salles de sport". Les restaurants et cafés pourront rester ouverts s'ils assurent des services de "livraison à domicile" et limitent l'accueil des clients à seulement "20% de leurs capacités (...)", a ajouté cet organisme public. Ces mesures seront appliquées "pour une durée de deux semaines avec possibilité de réexamen". Vendredi, la population avait continué à se rendre à la plage ainsi que dans les centres commerciaux et autour de la marina de Dubaï. Samedi, l'affluence était moins importante en raison d'averses. Les Emirats ont enregistré deux décès et 153 cas de contamination. Le pays a suspendu des vols vers de nombreux pays et décidé la fin des délivrances de visa à l'arrivée ou l'interdiction temporaire du retour des résidents étrangers. La compagnie aérienne de Dubaï, Emirates Airlines, la plus grande du Moyen-Orient, a annoncé samedi dans un communiqué la suspension des vols vers des dizaines de villes supplémentaires comme Paris, Londres et New York, portant le chiffre des destinations concernées à 111 sur les 159 habituellement desservies. La compagnie concurrente d'Abou Dhabi, Etihad, a suspendu aussi des vols vers une quarantaine de villes. Au Liban, où quatre décès et 230 cas ont été enregistrés, le Premier ministre a, dans un discours télévisé, jugé que "la hausse remarquable du nombre de cas ces deux derniers jours constitue une menace imminente pour notre société". Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de "charger l'armée, les forces de sécurité intérieure" et d'autres services de sécurité de faire appliquer les directives visant à empêcher la population de sortir de chez elle, sauf en cas d'extrême nécessité, et à empêcher les rassemblements, a dit M. Diab. En Jordanie, 392 personnes ont été arrêtées au premier jour du couvre-feu imposé jusqu'à nouvel ordre dans l'ensemble du royaume, qui compte officiellement 85 cas de nouveau coronavirus. Ces personnes ont été arrêtées "pour violation du couvre-feu", selon un porte-parole de la Sûreté générale qui a appelé les Jordaniens à rester chez eux.

Lundi 23 Mars 2020

Lu 548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif