Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le président du Groupe de la Banque Mondiale quittera ses fonctions le 1er février




Le président du Groupe de la Banque Mondiale quittera ses fonctions le 1er février
Le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a annoncé récemment qu’il quitterait son poste après plus de six années d’un mandat durant lequel les actionnaires de l’institution ont fermement soutenu de nombreuses initiatives visant à permettre au Groupe de continuer à exercer un solide leadership au sein de la communauté du développement international.
«Ce fut pour moi un grand honneur de présider cette remarquable institution composée de personnes passionnément dévouées à la réalisation de la mission visant à mettre fin à l’extrême pauvreté de notre vivant», a déclare Jim Yong Kim.
«Le travail du Groupe de la Banque mondiale est plus important aujourd’hui que jamais, car les attentes des populations pauvres augmentent partout dans le monde tandis que des problèmes tels que le changement climatique, les pandémies, la famine et la crise des réfugiés ne cessent de gagner en ampleur et en complexité. Ce fut pour moi un grand privilège d’occuper les fonctions de président et de contribuer à positionner l’institution au cœur même de ces défis», a-t-il poursuivi.
Outre ses projets d’activités d’investissement en infrastructures, Jim Yong Kim a annoncé qu’il rejoindrait le conseil d’administration de Partners In Health (PIH), organisation qu’il a cofondée il y a plus de 30 ans.  
«Je me réjouis à la perspective de travailler à nouveau avec mes amis et collègues de longue date chez PIH sur diverses questions touchant à la santé et l’éducation dans le monde. Je continuerai aussi ma collaboration avec Brown University comme administrateur fiduciaire de l’institution et je me réjouis à la pensée d’occuper le poste de Senior Fellow à l’Institut Watson des affaires internationales et publiques de Brown», a-t-il confié.
Pour rappel, sous l’impulsion de Jim Yong Kim, l’institution a fixé deux objectifs en 2012 : mettre fin à l’extrême pauvreté à l’horizon 2030 et promouvoir une prospérité partagée en axant l’action sur les 40% les plus pauvres de la population des pays en développement. Aujourd’hui, ces objectifs guident et éclairent le travail quotidien de l’institution à travers le monde.
De surcroît, les actionnaires ont fermement soutenu des mesures destinées à encore mieux positionner le Groupe de la Banque mondiale pour répondre aux besoins de développement de ses clients.
Soulignons que Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, exercera les fonctions de présidente par intérim à compter du 1er février.

Jeudi 10 Janvier 2019

Lu 313 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com