Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le nouvel acquéreur monétique NAPS lance ses activités

Le premier opérateur financier non-bancaire agréé par Bank Al-Maghrib




 Une nouvelle ère pour le paiement électronique au Maroc s’ouvre avec le lancement des activités acquéreur de la société de financement NAPS, le premier établissement financier non-bancaire agréé par Bank Al-Maghrib.
Le démarrage des activités du nouvel acquéreur constitue le premier jalon dans l'exécution de sa stratégie globale, a indiqué le top management de la société de financement lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca.
Au cours de cette rencontre, Redouan Bayed (président de M2M Group) et Faissal Khdiri (directeur général de NAPS) ont dévoilé la stratégie et les objectifs du nouvel acquéreur sur le marché national, indiquant que sa vocation est de « rendre les paiements électroniques sécurisés accessibles à tous, partout au Maroc, à tout moment et en toute sécurité ».
L’opérateur monétique, qui s’est engagé à densifier le réseau national d'acceptation de moyens de paiements électroniques, à fluidifier la diffusion de nouveaux usages et services numériques et à déployer des programmes innovants pour l'inclusion financière, s’appuie sur l’expertise et les atouts technologiques industriels de sa maison-mère (M2M) et sur son business-model « novateur et agile », a indiqué Faissal Khdiri soulignant qu’il entendait jouer un rôle novateur au sein de la Stratégie nationale pour l'inclusion financière (SNIF).
NAPS entend offrir à tous les Marocains, quelle que soit leur catégorie socio-professionnelle, de nouvelles possibilités pour disposer de moyens de paiement accessibles, commodes et transparents. L’entreprise assure vouloir également mettre à la disposition de tous les secteurs d'activité des solutions clé en main pour l'acception et le développement des paiements électroniques via TPE, mPos, mobile et e-commerce.
Intervenant à cette occasion, Redouan Bayed a rappelé qu’en dépit de la hausse du nombre de porteurs de cartes, l’utilisation du cash reste dominante et les instruments « non-cash » (cartes, chèques, etc.) sont le plus souvent utilisés pour effectuer des retraits d'espèces soit aux guichets ou en agences bancaires.
Selon une étude menée en 2013 par Bank Al-Maghrib en collaboration avec la Banque mondiale 13 millions d’adultes marocains sont exclus du système financier, 41% utilisent un produit/service financier formel, 37% ne font pas appel au service des banques parce qu’ils estiment ne pas avoir assez de revenu pour en bénéficier.
La même étude a révélé que 54% des bancarisés disposent d'une carte de paiement électronique et 83% des cartes de paiement et de retrait émises sur le marché sont exclusivement utilisées pour effectuer des retraits d'argent sur GAB, avec une moyenne de 20 opérations de retraits GAB par carte par an.
Notons que si chaque carte réalise en moyenne 2 transactions de paiement par an (incluant les paiements TPE et e-commerce), cette moyenne est de 192 transactions/carte/an au Royaume-Uni. Elle est de 174 en France, 50 en Afrique du Sud et 38 au Kenya.
A propos de l'acquisition des paiements TPE et e-commerce, une autre étude tout aussi édifiante a révélé que seuls 23.000 points de vente sont équipés en terminaux de paiement (TPEs), ce qui représente 1,3% du total commerces patentés au Maroc.
Selon un rapport de la Banque mondiale sur l’évolution de l’inclusion financière (Nov. 2013), ce taux est de 78% au Canada, 63% aux Etats-Unis et 27% en Turquie.
 A noter aussi que seuls 6.000 terminaux des 23.000 TPEs  installés au Maroc sont actifs au paiement. Ce qui correspond à un taux d'activité totale du parc installé de 23%.
Soulignons également que le Maroc compte 547 terminaux de paiement par million d’habitants, contre plus de 33.000 TPE par million d’habitants au Brésil, 4000 en Turquie et  près de 2000 en Inde.
Sur les objectifs de la société à l’horizon 2022,  NAPS compte poursuivre activement sa stratégie de développement et d’innovation au profit de l'ensemble des parties prenantes. Selon son DG, l’opérateur compte également élargir et diversifier le parc national d'acceptation en équipant et animant un réseau de 75.000 commerçants à l’horizon 2022. Ce qui devrait contribuer au développement du marché global de l'acquisition multi-canal à hauteur de 60% sur les 5 prochaines années.

Alain Bouithy
Mardi 24 Octobre 2017

Lu 1336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés