Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le climat d’attentisme sur la BVC devrait perdurer durant ce mois


La Place boursière casablancaise termine le mois de mai sur une note négative



Le climat d’attentisme régnant sur le marché boursier marocain devrait perdurer durant le mois de juin 2017, selon les pronostics des analystes de Crédit du Maroc Capital (CDMC).
En l’absence de tout élément précurseur, le mois en cours devrait être marqué par l’avènement de la période estivale et du mois sacré de Ramadan, souligne la société de bourse dans son bilan boursier-mai 2017.
Après son redressement en avril dernier, à l’issue d’un premier trimestre baissier, la Place boursière casablancaise ne parvient pas à maintenir le cap et termine le mois de mai sur une note négative, rapporte la MAP.
Dans ces conditions, les principaux indices de la cote affichent un repli de 0,52% à 11.577,96 points pour le Masi et de 0,51% à 9.441,74 points pour l’indice Madex, a-t-elle fait remarquer.
En effet, l’indice de toutes les valeurs a été impacté par la conjonction de plusieurs événements, notamment, la contraction du poids du Maroc dans l’Indice MSCI FM de 8,40% à 7,96%, et ce dans le cadre de la révision trimestrielle de l’indice prenant effet le 31 mai 2017, relève la même source.
Cette dernière souligne aussi l’accroissement des importations des biens et services de 14,21 milliards de dirhams (MMDH), plus important que les exportations, qui évoluent de 3,6 MMDH, ce qui engendre un creusement du déficit commercial de 10,61 MMDH à -40,23 MMDH à fin avril 2017.
Selon les statistiques de l’Office des changes, le taux de couverture se trouve ramené à 74,1% au lieu de 79% une année plus tôt, a-t-elle noté.
Autres faits marquants, les analystes du CDMC mettent en avant la hausse de l’Indice des prix à la consommation de 0,2% au cours du mois d’avril 2017 grâce, notamment, à la progression de 0,3% de l’indice des produits alimentaires et la stagnation de l’indice des produits non alimentaires, citant le Haut-commissariat au plan (HCP).
Dans son bilan mensuel, dont copie est parvenue à la MAP, la société de bourse ajoute que la morosité de la Bourse de Casablanca durant le mois écoulé trouve son origine dans les pertes accusées par la quasi-totalité des grandes capitalisations.
Elle a cité, dans ce sens, Itissalat Al-Maghrib (-5,16%), LafargeHolcim Maroc (-4,10%), Wafa Assurance (-2,49%), BCP (-1,09%) et Cosumar (-0,78%), notant que ces cinq valeurs contribuent, à elles seules, à hauteur de -1,61% à la perte du Masi en mai dernier.
Pour sa part, la valorisation globale du marché se situe à 582,9 MMDH, en dégradation de près de 4 MMDH comparativement au mois d’avril 2017, soit un léger repli de 0,6%.
De son côté, le Volume Quotidien Moyen (VQM) de la BVC s’élève à 164,55 millions de dirhams (MDH), contre 104,19 MDH en avril 2017. 

Libé
Lundi 12 Juin 2017

Lu 922 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.