Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Conseil des oulémas de Ouarzazate planche sur la désintégration familiale



Le Conseil local des oulémas de Ouarzazate a organisé, lundi, une table ronde sur le thème «La désintégration familiale : des contraintes et des défis, points de vue pour aborder le problème». Cette rencontre, organisée en partenariat avec la section de la justice de la famille du tribunal de première instance à Ouarzazate, a mis l’accent sur le rôle central de la famille dans tout essor civilisationnel pour la nation marocaine, du fait que la famille constitue un mécanisme de promotion de l’appartenance identitaire chez les générations montantes et de responsabilisation en faveur du développement de la société. Les participants à cette table ronde ont souligné que le problème de la décomposition familiale revêt des dimensions éducationnelles, culturelles, sociales et économiques, ce qui appelle une conjugaison des efforts pour une réponse sociétale traitant les différents aspects de ce phénomène. A cet égard, le président du Conseil local des oulémas, Abdelaziz El Hamdaoui, a mis en exergue l’importance de ce genre de rencontres qui permettent aux différents acteurs et intervenants de débattre des défis auxquels fait face la famille. Il a aussi abordé cette problématique du point de vue du droit islamique ainsi que les facteurs de ce phénomène et les moyens de le combattre, passant en revue les initiatives menées par le Conseil local des oulémas en matière de sensibilisation quant au danger de la désintégration familiale et de formation d’acteurs intéressés par cette thématique. De son côté, le président du tribunal de 1ère instance à Ouarzazate, El Mehjoub Akdar, a relevé que la décomposition familiale fait partie des problèmes majeurs auxquels font face de nombreux pays, notant que cette problématique a fait l’objet de nombre d’études traitant ses aspects juridique, religieux, social et psychologique. La famille demeure le noyau principal de toute société humaine, jouant un rôle primordial dans l’édification de la société. Cependant, elle souffre parfois de déséquilibres fonctionnels résultant de différends entre ses membres, ou du comportement démissionnaire de l’un des parents qui ne joue plus son rôle vis-à-vis de sa famille, a-t-il expliqué. Cette situation entraîne l’échec de la famille dans son rôle éducatif principal, et son incapacité à contribuer de manière positive dans l’édification de la société et le renforcement de la personnalité de ses membres, a-til poursuivi.

Libé
Jeudi 15 Avril 2021

Lu 113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS