Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La force douce qui avance à pas sûrs

Les femmes chefs d'entreprise


Libé
Lundi 7 Mars 2022

La force douce qui avance à pas sûrs
Fortes, féminines et fabuleuses, ces femmes de caractère à la tête de grandes entreprises ou de petites structures sont certes encore peu nombreuses, mais la présence de celles qui ont franchi le fameux plafond de verre commence à se faire sentir à la faveur de leurs compétences avérées et de leur persévérance.

En effet, une étude de l'agence de notation Standard & Poor’s menée en 2019, a constaté que les entreprises qui choisissent une femme comme chef de la direction ou chef des finances profitaient, dès les deux premières années, d'une augmentation de 6% de leur rentabilité et de 20% de la valeur de leurs actions.
Au Maroc, 12,8% des entreprises organisées sont dirigées par des femmes
Pour le cas du Maroc, les chiffres dévoilés par le Haut-Commissariat au plan (HCP), dans une note sur la situation de la femme au Maroc, indiquent que 12,8% des entreprises organisées sont dirigées par des femmes. Certes une participation qui reste relativement faible mais de qualité, selon le HCP. S'agissant de l'entrepreneuriat féminin, le Maroc en fait son cheval de bataille. La femme marocaine s'impose de plus en plus dans le monde des affaires, malgré plusieurs obstacles qui entravent encore ses action notamment les difficultés d’accès au financement. Néanmoins, d'énormes efforts sont déployés pour encourager ces femmes à monter leur propre business, via des stratégies bien définies avec des campagnes de sensibilisation dans les écoles, les universités et les centres de formation.

Si au sein des entreprises, les costumes cravates sont plus à la mode que les jupes, ce sont ces dames, féminines, au parcours exemplaire qui assurent le plus. Beaucoup de femmes s’illustrent comme chefs d'entreprise et se sont vu décerner de prestigieux prix nationaux et internationaux en dépit des difficultés rencontrées. Alors quelles sont les clés de réussite pour ces femmes ? Et quels sont les obstacles auxquels doivent-elles faire face au quotidien ? "C'est le parcours du combattant de faire accepter l'idée d'être à la tête d’une entreprise au niveau de sa famille et de ses proches, surtout lorsqu’on a grandi dans un milieu qui n'est pas très convaincu de l'idée d'une femme qui peut relever ce sacré défi de diriger une entreprise", a confié à la MAP Loubna, chef d'une entreprise totalement exportatrice spécialisée dans la confection et la sous-traitance. Issue d'un petit village de la région d'Oujda, cette mère de trois enfants a narré l'histoire de son rêve qui a commencé plus tôt, lorsqu'elle était salariée dans une société de textile mais qui ressentait le besoin de créer son propre business et de s'imposer dans son domaine.

De l'avis de Sofia, fondatrice d'une entreprise artisanale spécialisée dans la composition et la vente en ligne de bouquets de fleurs, certaines contraintes sociales ne favorisent pas l’entrepreneuriat féminin tel que l’entourage familial, mais elle s’est dit très fière de réaliser son indépendance professionnelle. A l'occasion de la Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars, cette trentenaire, à la tête d'une équipe de 10 personnes, se fixe un nouveau défi, celui de préparer plus de 4.000 bouquets en une semaine ! "Les barrières que je pouvais me mettre, étaient sur ma confiance en moi et puis sur la culpabilité d'être une jeune maman et de réussir à jongler sur les deux tableaux tout en gardant l'équilibre", a-t-elle fait savoir. "Cela fait presque 10 ans que je travaille de manière indépendante. Les choses se créent naturellement et je n’ai jamais imaginé que ça aille aussi vite et que ceci soit aussi plaisant", a-t-elle avoué.

Au sein des entreprises, les femmes représentent une bonne partie de la population active mais plus on monte dans la hiérarchie, moins elles sont présentes. Une sous-représentation dans les sphères de responsabilité qui est due à plusieurs facteurs notamment d'ordre social et culturel. Des freins qu'il s'agit de lever afin d'assurer un équilibre des genres au sein des organisations à même de favoriser la qualité de la prise de décision et améliorer la performance générale de l'entreprise.

Par Salma El Badaoui (MAP)


Lu 403 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Mai 2022 - 19:00 Le tout pour le tout de l'ONMT

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS