Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’indice des prix à la consommation entame l’année sur une hausse

En glissement annuel, l’IPC progresse de 8,9% à fin janvier 2023

Vendredi 24 Février 2023

L’indice des prix à la consommation entame l’année sur une hausse
L’indice des prix à la consommation (IPC) a entamé l’année 2023 sur une hausse. Selon les données rendues publiques par le Haut-commissariat au plan (HCP), en glissement annuel, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 8,9% au cours du mois de janvier 2023.

Cette évolution résulte « de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 16,8% et de celui des produits non alimentaires de 3,9% », a expliqué le Haut-commissariat dans une note d'information relative à l'indice des prix à la consommation du mois de janvier 2023.

Pour ce qui est des produits non alimentaires, l’organisme public indique que les variations vont d’une hausse de 0,4% pour la «Santé» à 9,6% pour le «Transport».

Selon le Haut-commissariat, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 8,2% au cours du mois de janvier 2023 par rapport au même mois de l’année écoulée.

Il est à rappeler que l'IPC annuel moyen avait enregistré, au terme de l’année 2022, une augmentation de 6,6% par rapport à l’année 2021, suite à l’augmentation de l’indice des produits alimentaires de 11% et de celui des produits non alimentaires de 3,9%.

Selon le HCP, les variations enregistrées au niveau des produits non alimentaires allaient d’une hausse de 0,1% pour la «Santé» à 12,2% pour les «Transports».

Comparé au mois de décembre de l’année 2022, l’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une augmentation de 0,5% au cours du mois de janvier dernier, fait remarquer le HCP dans sa récente note d’information.

Selon ses explications, « cette variation est le résultat de la hausse de 1,4% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires », indique l’organisme dirigé par Ahmed Lahlimi Alami ajoutant que l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu en janvier dernier une hausse de 0,4% par rapport au mois de décembre 2022.

A titre de comparaison, l’IPC du mois de décembre 2022 avait connu une hausse de 0,1% par rapport au mois de novembre de la même année, en raison de la hausse de 0,7% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,4% de l’indice des produits non alimentaires.

Il est à noter qu’entre décembre 2022 et janvier 2023, les données communiquées par le Haut-commissariat montrent que les hausses des produits alimentaires ont concerné principalement les «Légumes» (3,3%), les «Fruits» (2,6%), le «Lait, fromage et œufs» (1,6%) et les «Viandes» (1,2%).

Dans sa note de conjoncture, l’organisme public poursuit en ajoutant que les hausses observées durant cette période ont également concerné d’autres produits alimentaires, tels que les «Eaux minérales, boissons rafraichissantes, jus de fruits et de légumes» (0,6%), les «Huiles et graisses» (0,5%), le «Pain et céréales» (0,3%) et les «Poissons et fruits de mer» (0,2%).

Pour ce qui est des produits non alimentaires, le Haut-commissariat annonce que la baisse a concerné principalement les prix des «Carburants» avec 3,2%.

A titre de rappel, les hausses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2022 avaient touché principalement le «Lait, fromage et œufs» (2,3%), les «Huiles et graisses» (1,9%), les «Poissons et fruits de mer» (1,7%), les «Légumes» (1,1%), le «Café, thé et cacao» (0,7%), le «Pain et céréales» (0,4%) et les «Viandes» (0,1%).

Dans sa note d’information relative à l'IPC de l’année 2022, le HCP avait, en revanche, observé un recul de 1,8% des prix pour les «Fruits». Pour les produits non alimentaires, la baisse avait concerné principalement les prix des «Carburants» (7,5%), avait poursuivi l’institution.

Quant aux hausses les plus importantes de l’IPC, elles ont été enregistrées à Guelmim et Errachidia (1,2%), à Laâyoune et Safi (1,1%), à Tanger (1,0%) et à Oujda, Tétouan et Beni-Mellal (0,9%).

Selon les données recueillies, cette tendance a également été observée à Fès, Marrakech et Dakhla (0,8%), à Agadir (0,7%), à Rabat et Settat (0,4%) et à Meknès (0,3%).

« En revanche, une stagnation a été enregistrée à Casablanca », a fait savoir le Haut-commissariat dans sa note d’information.

Alain Bouithy

Alain Bouithy

Lu 898 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile






Inscription à la newsletter

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30