Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ensemble de la population carcérale d’Ouarzazate soumis au dépistage




L'ensemble de la population carcérale d’Ouarzazate soumis au dépistage
La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a décidé de soumettre l’ensemble de la population carcérale de la prison locale d’Ouarzazate au test de dépistage du coronavirus, et ce après la contamination de fonctionnaires et détenus.
Dans un communiqué lundi, la DGAPR indique que l’ensemble de la population carcérale de cet établissement sera soumise à ce test pour déterminer les cas d'infection dans ses rangs, après que les tests auxquels ont été soumis tous les fonctionnaires de cette prison ont révélé la contamination de 36 fonctionnaires sur 61 faisant partie du premier groupe et 24 sur 65 des fonctionnaires membres du groupe en service actuellement à l’établissement pénitentiaire, outre six détenus sur 17 en charge de missions au sein de la prison.
Tous les fonctionnaires et les détenus testés positifs suivront le protocole de traitement adopté par les autorités sanitaires, alors que les fonctionnaires non contaminés seront placés en quarantaine, relève la même source, qui met l’accent sur la nécessité de respecter strictement les mesures de prévention en mettant à la disposition du personnel les équipements de protection nécessaires, y compris des vêtements spéciaux.
La DGAPR a également décidé de désigner un nouveau directeur de cette prison et mobilisé le nombre suffisant de fonctionnaires d’autres établissements pour remplacer ceux, des deux groupes, exerçant dans la prison en question, ajoute le communiqué.
Cette décision intervient après que la Délégation a reçu les résultats des tests de dépistage du nouveau coronavirus, dont la réalisation a été annoncée le 19 avril pour lutter contre la propagation de ce virus au sein de la prison locale d’Ouarzazate, et auxquels ont été soumis tous les fonctionnaires de l’établissement, conclut la source.

 

Mercredi 22 Avril 2020

Lu 113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Novembre 2020 - 06:03 Rencontre