Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

JOJ 2018 : Les ambitions de la délégation marocaine




La délégation marocaine devant participer aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), qui se tiendront du 6 au 18 octobre en Argentine, est arrivée mercredi à Buenos Aires.
Les 20 athlètes marocains (dont six jeunes filles), qui participent dans huit épreuves sportives, espèrent obtenir les meilleurs résultats lors de cette édition et représenter le Maroc de la meilleure façon qui soit en décrochant le plus grand nombre de médailles, lors de ce grand événement sportif qui sera marqué par la participation de 4.000 athlètes de différents pays.
Après les éditions de Singapour (2010) et de Nanjing en Chine (2014), les jeunes athlètes marocains souhaitent obtenir des résultats positifs tant en athlétisme que dans les autres disciplines comme le karaté, le taekwondo, le judo, la natation ou encore la boxe.
L'édition de Buenos Aires, organisée sous le thème "Future Nest", connaîtra aussi la participation d’un athlète marocain dans l’épreuve de la voile et un autre en lutte.
Au total, 40.000 spectateurs sont attendus chaque jour pour suivre l’événement, et 600.000 billets seront distribués pour assister aux Jeux olympiques de la jeunesse.
La cérémonie d'ouverture se déroulera sur une place publique proche du monument de l'Obelisco, au centre de la capitale argentine, qui s’est parée de ses plus beaux atours pour accueillir des jeunes athlètes venant du monde entier.

Vendredi 5 Octobre 2018

Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls