Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interdiction des passages de désinfection des personnes




Interdiction des passages de désinfection des personnes
L'usage et la commercialisation des passages de désinfection des personnes ont été strictement interdits en raison des dangers dus à l'exposition aux produits utilisés dans l'opération de désinfection sur la santé et la sécurité des usagers, indique un communiqué conjoint des ministères de l'Intérieur, de la Santé, et de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique.
Cette décision intervient suite à la réunion du Comité de normalisation, chargé d'établir des caractéristiques normalisées marocaines pour les passages de désinfection des personnes et les produits utilisés, souligne le communiqué conjoint, notant que le comité ne dispose pas actuellement de tous les éléments scientifiques nécessaires à l'établissement de ces normes.  
Il a été ainsi décidé l'interdiction totale de l'usage et de la commercialisation des passages de désinfection des personnes en raison des dangers que représente l'exposition aux produits utilisés dans l'opération de désinfection pour la santé et la sécurité des usagers, fait savoir le communiqué.  
La même source souligne que ces passages pourraient servir à désinfecter les appareils et les produits utilisés pour le stockage, le conditionnement, la manutention et le transport des marchandises.  
Tous les passages de désinfection des personnes mis en place à l'entrée des établissements, des espaces publics ou des commerces ou dans tout autre lieu doivent être ainsi retirés, poursuit le communiqué, notant que toute violation de cette décision entraînera une poursuite en justice.

Vendredi 24 Avril 2020

Lu 359 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.