Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intensification de la lutte contre le coronavirus à Tinghir




Intensification de la lutte contre le coronavirus à Tinghir
Les autorités locales à Tinghir intensifient leurs efforts au niveau des différentes communes de la province, dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de prévention et de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).
Les efforts des autorités sont centrés notamment sur l’encadrement et le contrôle du respect de la restriction de la circulation, en application des recommandations du comité provincial de veille qui tient des réunions régulières à ce sujet, en présence des agents d’autorité, ainsi que des représentants des services sécuritaires, des départements concernés, de la médecine militaire et des présidents des communes relevant de la province.
Lors de ces réunions, l’accent est mis sur la nécessité pour les communes territoriales de la province d’intensifier leurs efforts visant à endiguer la propagation du nouveau coronavirus, notamment en poursuivant les opérations de désinfection et de stérilisation des administrations et lieux publics.
Les participants ont souligné l’importance de redoubler d’efforts aussi en matière de sensibilisation des habitants de la province aux dangers du Covid-19 et à la nécessité de se conformer strictement aux mesures imposées par l'état d’urgence sanitaire.
Les habitants de la province de Tinghir ont réagi positivement aux mesures préventives visant à limiter la propagation du virus, saluant les décisions prises dans ce sens par les autorités compétentes et qui sont de nature à protéger leur santé.
A cet égard, le président du Conseil communal de Boumalne Dadès, Mohamed Kacha, a relevé que cette commune a adhéré, conformément aux exigences du devoir national, aux efforts de mise en œuvre des mesures préventives contre le nouveau coronavirus.
Il a ajouté, dans une déclaration à la MAP, que la commune prend part, en coordination avec les autorités publiques, aux campagnes de sensibilisation contre ce virus ayant pour but, en outre, d'inciter les habitants à rester chez eux dans cette conjoncture délicate.
Mohamed Kacha a indiqué que la commune de Boumalne Dadès a mené des opérations de désinfection et de stérilisation des administrations publiques, des marchés et d'autres lieux publics.
Le ministère de l’Intérieur avait décrété l'état d'urgence sanitaire pour préserver la santé et la sécurité de la société marocaine.
Un communiqué du ministère avait affirmé que cette décision s'inscrit dans un esprit de responsabilité et de solidarité nationale et après la constatation de la contamination de citoyens résidant au Maroc par le nouveau coronavirus.

 

BREVES

Fake news
La séquence vidéo diffusée par l’un des portails médiatiques électroniques sous le titre "Une déclaration très dangereuse d’infirmières d’un hôpital public à Marrakech: les malades infectés par le coronavirus meurent puisqu’ils sont traités par des médecins stagiaires", est ancienne et n’a aucun lien avec la conjoncture que connaît le pays, a indiqué l’administration du Centre hospitalier Ar-Razi.
Dans une mise au point à la suite de la diffusion par un support médiatique électronique de cette vidéo, l’administration souligne que cette séquence est une déclaration d’une infirmière à un support médiatique durant la période d’arrêt du travail du complexe chirurgical relevant de l’hôpital Ar-Razi et n’a aucun lien avec la conjoncture que connaît le pays.
La direction du Centre hospitalier exprime son étonnement quant à l’exploitation par certains supports médiatiques de cette conjoncture et la diffusion de déclarations anciennes qui n’ont aucune relation avec la situation épidémiologique que connaît le pays, ajoute la même source.
Elle se réserve, par ailleurs, le droit de poursuivre en justice quiconque  portera atteinte à la notoriété de l’établissement, faisant savoir que le parquet sera avisé des faits liés à ce sujet pour prendre les mesures nécessaires et entamer les poursuites judiciaires.

Contrôles
La commune de Tanger a décidé, en coordination avec les différents acteurs du marché des produits agricoles qui transitent par le marché de gros, de fixer quotidiennement les prix des principaux fruits et légumes.
La commune veille, depuis le 20 mars, à publier la liste des prix des fruits et légumes quotidiennement, afin d'en informer l'ensemble des marchands du marché de gros et les citoyens, de façon à maintenir la stabilité des prix.
Selon la commune de Tanger, cette décision s'inscrit dans le cadre de sa mobilisation totale pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, et intervient en application du communiqué conjoint du ministre de l'Intérieur et du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, du 20 mars 2020.

Equipements
Le conseil de la région de Rabat-Salé-Kénitra a alloué une enveloppe budgétaire de 20 MDH pour l'acquisition d'équipements de désinfection.
Ce montant est mobilisé, en coordination avec le wali de la région, pour acquérir des produits et matériel de désinfection, dans le cadre de l’engagement du conseil de la région dans les efforts déployés par le Royaume pour endiguer la pandémie du coronavirus, a indiqué le conseil de la région de Rabat-Salé-Kénitra dans un communiqué.
Dans ce contexte, les dispositions administratives et financières nécessaires seront engagées pour l'acquisition et la distribution de ces produits et matériel en coordination avec les services de la wilaya dans chacune des préfectures et provinces relevant de la région.

Jeudi 2 Avril 2020

Lu 930 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.