Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : ​Les misères de Sarah Blackwood




Insolite : ​Les misères de Sarah Blackwood
La chanteuse canadienne Sarah Blackwood a été débarquée d'un vol à destination de Vancouver en raison de la colère trop bruyante de son petit garçon de deux ans, la compagnie se réfugiant derrière l'obligation d'être assis au décollage.
"Je viens de me faire débarquer du vol United parce que mon fils hurlait", a posté sur son compte Twitter mercredi Sarah Blackwood, la chanteuse du groupe de rock alternatif Walk off the Earth.
"Apparemment, mon petit garçon de 2 ans représentait une grande menace", a ajouté la chanteuse enceinte d'un deuxième enfant.
En bout de piste de l'aéroport de San Francisco, l'avion a fait demi-tour pour débarquer la maman et son fils Giorgio qui, finalement... s'était endormi, raconte sur Facebook Paul William Moore, passager sur le même vol. "On a tous été choqués par les manières exagérées et peu professionnelles, comme du manque de sensibilité d'un des membres de votre équipage", a-t-il ajouté.
"En dépit de plusieurs demandes, l'enfant n'était pas assis comme le stipulent les règlements fédéraux, et circulait dans le couloir" au moment où l'avion roulait sur la piste, s'est défendu Skywest Airlines, qui opérait le vol United, dans un communiqué diffusé jeudi.
La décision a été prise de débarquer la mère et l'enfant "dans l'intérêt de la sécurité" des autres passagers, a ajouté la compagnie, évoquant une décision difficile mais "appropriée".
Cet épisode malheureux a provoqué un déluge de réactions sur les réseaux sociaux. "Vous expulsez les enfants de vos vols (...), je suis sûr que personne ne va de sitôt continuer de voyager avec vous", a par exemple écrit Andrew Roy sur la page Facebook de United.
"Que le boycott commence", "c'est un monde sauvage", "j'espère que vous avez un bon avocat", commentaient d'autres personnes, cette fois sur la page de la chanteuse. 
Tous n'affichaient cependant pas la même empathie. "Si vous ne pouvez pas maîtriser vos petits monstres, restez chez vous et efforcez-vous d'être de meilleurs parents", a publié un autre internaute.

Jeudi 4 Juin 2015

Lu 1252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif