Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de l’offre et de la demande sur les appartements neufs et anciens


Alain Bouithy
Jeudi 10 Mars 2022

Tendance à la baisse pour les prix au quatrième trimestre 2021

Hausse de l’offre et de la demande sur les appartements neufs et anciens
Les prix dans l’immobilier ont enregistré une légère baisse au titre du quatrième trimestre 2021, a indiqué Mubawab dans la dernière édition de son guide de l’immobilier soulignant que le prix moyen du m² des appartements au Maroc oscillait autour de 10.100 Dhs. « La hausse des prix de l’ancien et du neuf constatée dans la dernière édition du Guide Mubawab de l’immobilier en glissement trimestriel a changé de tendance au quatrième trimestre », a, en effet, souligné la plateforme immobilière. Selon les données recueillies par Mubawab, les prix des villas anciennes ont accusé une baisse de 4% tandis que ceux des appartements anciens ont reculé de 6% entre le troisième et le quatrième trimestres de l’année écoulée. «En glissement annuel, le prix global de l’ancien s’est apprécié de 6% avec des hausses de 10% pour les villas et de 1% pour les appartements », a poursuivi le site spécialisé.Dans son dernier guide de l’année écoulée, qui propose également une rétrospective de 2021, la plateforme a en outre constaté que le prix du neuf s’est aligné sur les mêmes tendances que celui de l’ancien. Ainsi, a-t-elle relevé, au dernier trimestre de l’année 2021, «le prix global du neuf s’est déprécié de 5%, avec une baisse de 10% pour les villas et une hausse de 2% pour les appartements». Après analyse des données recueillies, il ressort qu’en glissement annuel, le prix global du neuf a connu, en moyenne, un bond de 9%, 1% pour les villas et 10% pour les appartements, a fait savoir la plateforme. Il est à souligner que le quatrième trimestre 2021 s’est clôturé avec une hausse de l’Indice Mubawab des prix qui enregistre une prise de valeur de 4,49% par rapport à novembre 2021. Comme le relève Mubawab dans un communiqué qu’il vient de publier, « actuellement, nous sommes au même niveau de prix qu’en juin 2019, avec une hausse en valeur de 1,47% par rapport à la même période de l’année précédente, soit le gain de 1 point de l’IPM». Selon le site de référence dans le secteur immobilier, les villes d’Agadir, de Kénitra et de Tanger comptent parmi celles qui ont connu les prix les plus stables pour les appartements. A en croire Mubawab, ces cités ont enregistré des évolutions de prix minimes comprises entre -1% et +1%. Pour ce qui est des villas, la plateforme indique que «ce sont les villes de Casablanca, de Dar Bouazza et d’Agadir qui font preuve d’une certaine stabilité dans les prix pour ce dernier trimestre de l’année 2021». En ce qui concerne le volet « Rétrospective », la plateforme immobilière rappelle que l’année écoulée a été marquée par la persistance de la pandémie et « l’impact que cela a pu avoir sur le secteur de l’immobilier que ce soit au niveau des prix, de l’offre, de la demande ou encore des superficies ». Des données analysées, il ressort que les prix au m² les plus hauts ont été enregistrés pendant les mois de février, septembre et janvier 2021, avec respectivement 11.900, 11.850 et 11.800 DH/m². Ces mêmes données montrent que les prix les plus bas ont été enregistrés en avril et octobre avec respectivement 10.900 et 11.000 DH/m², a fait savoir Mubawab. S’agissant des superficies, le constat relevé par le site spécialisé est que « le confinement en 2020 a eu comme effet secondaire le recours à des superficies plus grandes, à des espaces plus ouverts, comprenant un jardin, balcon ou terrasse». La plateforme a, en revanche, constaté que ce scénario s’est inversé en 2021 avec un repli des superficies offertes, qui sont passées de 104 m² à 100 m² en moyenne. Ce qui correspond à un recul de -3,8%. Commentant la rétrospective de l’année 2021, Kevin Gormand, CEO et co-fondateur du Groupe Mubawab, a constaté que « l’effet confinement aura été de courte durée et qu’après une année 2020 caractérisée par l’impact de la crise sanitaire de Covid-19 sur le secteur de l’immobilier, 2021 a marqué un nouveau changement dans les habitudes ».


Lu 883 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Mai 2022 - 19:00 Le tout pour le tout de l'ONMT

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS