Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Delta Holding affiche une hausse de son RNPG

Le résultat net part du groupe (RNPG) Delta Holding au titre de l’année 2019 a atteint 220 millions de dirhams (MDH), en progression de 1,8% par rapport à l’exercice 2018, annonce le groupe dans un communiqué.
Le résultat net consolidé s’est établi, quant à lui, à 262 MDH, en progression de 4,8% et ce malgré l’impact des investissements réalisés en 2019 pour un montant de 134 MDH, fait savoir le groupe industriel opérant dans les métiers de l’infrastructure, la métallurgie, l’eau et l’environnement et la para-chimie, soulignant que ces résultats ont permis au groupe de porter sa capacité d’autofinancement à 384 MDH, soit une amélioration
de 2,3%.
Le chiffre d’affaires a atteint plus de 2,95 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 3,3% par rapport à celui de l’exercice 2018 et dont la part à l’export représente plus de 16%. Le carnet de commandes restant à exécuter à fin 2019 s’est élevé à 2,35 MMDH, ce qui représente près de 8 mois de chiffre d’affaires.  Par ailleurs, le communiqué relève que le Conseil d’administration proposera à la prochaine Assemblée générale des actionnaires, une distribution de dividendes à hauteur de 148,92 MDH au titre de l’exercice 2019 sur un résultat distribuable de 448,45 MDH, soit une augmentation de 13% par rapport à l’année 2018.

Aggravation du déficit commercial à fin janvier

Le déficit commercial s’est aggravé de 1,7% à fin janvier 2020 pour s’établir à près de -16,4 milliards de dirhams (MMDH) contre -16,12 MMDH à la même période de l’an dernier, indique l’Office des changes.
En effet, les échanges commerciaux au titre des biens ont enregistré à cette date un accroissement des importations (+559 millions de dirhams MDH) plus important que celui des exportations (+ 288 MDH), explique l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture est resté stable à 59,8%.
La hausse des importations de biens est due à l’augmentation des importations de produits énergétiques (+871 MDH), des achats de produits alimentaires (+524 MDH), de produits finis de consommation (+362 MDH) et de biens d’équipement (+319 MDH). En revanche, les importations de demi-produits et de produits bruts ont baissé respectivement de 988 MDH et 478 MDH.
S’agissant des exportations, elles se sont établies, au titre du premier mois de 2020, à 24,36 MMDH contre 24,07 MMDH un an auparavant (+1,2%), souligne l’Office qui précise que cette évolution fait suite à l’accroissement des exportations notamment des secteurs de l’agriculture et agro-alimentaire (+2% à 6,6 MMDH), du textile et cuir (+3,6% à 2,91 MMDH), de l’aéronautique (+2,7% à 1,34 MMDH), de l’automobile (0,1% à 7,023 MMDH) et de l’industrie pharmaceutique (+35,6% à 99 MDH).
En revanche, les ventes du secteur des phosphates et dérivés, du secteur “autres extractions minières” et celles du secteur électronique ont enregistré des baisses respectives de 364 MDH, 109 MDH, et 31 MDH. Par ailleurs, la balance des échanges de services a affiché un excédent en hausse de 17,2% à 8,03 MMDH à fin janvier 2020, note la même source, expliquant cette évolution par la hausse des exportations de 5%, conjuguée à la baisse des importations de 5,3%.

 

Mardi 10 Mars 2020

Lu 83 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.