Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dakhla à l’heure du confinement




Dakhla à l’heure du confinement
Dans un contexte marqué par l’incertitude, les habitants de Dakhla se résignent à un confinement étranger aux us des gens du désert.
Si au moment où nous écrivons ces lignes, aucun cas de cette pandémie n’est signalé, il n’en demeure pas moins qu’ici on craint cet ennemi invisible dont la propagation est si rapide.
Il a suffi d’une rumeur selon laquelle deux cas de contagion ont été détectés et étaient traités à l’hôpital régional pour que tout le monde se plie aux exigences des autorités et applique à la lettre les recommandations du confinement.
Fort heureusement, il s’est avéré qu’il s’agit d’une fausse alerte.
S’agissant des approvisionnements, les autorités ont mis sur pied une commission qui sillonne, quotidiennement, les différents marchés de la ville. Cette commission veille, au respect des mesures sanitaires exigées par l’état d’urgence décrété par le Maroc pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus.
Ses campagnes ont pour objectifs de renforcer le contrôle des prix, de s'assurer du respect des lois en vigueur et de lutter contre les spéculations sur les prix des denrées alimentaires.
Elle reçoit quotidiennement des rapports détaillés sur l'état des marchés et centres commerciaux de Dakhla, lesquels rapports soulignent un approvisionnement largement suffisant en denrées alimentaires en tous genres.
Dans une déclaration à la presse, le délégué régional du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique de Dakhla-Oued Eddahab, Bouchaib Kiri, a indiqué dans ce cadre que le marché local de Dakhla est suffisamment approvisionné en produits de grande consommation, notant que les prix des produits de base restent en majorité stables et à leurs niveaux habituels.
Il a également fait savoir que la commission mixte veille quotidiennement au contrôle de l'état d'approvisionnement du marché local, avec la prise de mesures répressives à l'encontre des contrevenants.
Pour sa part, le président de l’Association de protection du consommateur, Mohamed El Janati, a indiqué que l’approvisionnement du marché est stable et régulier, notant qu’une légère augmentation des prix a été enregistrée au cours des deux premiers jours en raison du contexte de l'état d'urgence sanitaire, caractérisé par une forte augmentation de la demande de denrées alimentaires.

A.E.K
Lundi 30 Mars 2020

Lu 974 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif