Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Création au CHU de Fès d’une unité de suivi des patients atteints de troubles psychiques




Création au CHU de Fès d’une unité de suivi des patients atteints de troubles psychiques
Une unité spéciale dédiée à la prise en charge des patients Covid-19 atteints de troubles psychiques, vient d'être créée au Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès. Dans une déclaration à la MAP, le chef du département de psychiatrie au CHU de Fès, Rachid Alouane, a indiqué que cette unité a pour objectif d'accompagner les personnes atteintes de troubles du comportement et nécessitant un suivi médical dans une unité spéciale.
Rachid Alouane, également professeur de psychiatrie à la faculté de médecine et de pharmacie (FMP) de Fès, a souligné que cette unité travaille en continu selon un système de rotation. Cette unité spéciale est la première du genre au niveau national dédiée à la prise en charge des patients atteints à la fois du coronavirus et de troubles mentaux, a fait savoir, de son côté, Jalal Dahmani, chef du service des affaires administratives et juridiques à l'hôpital psychiatrique Ibn Al Hassan de Fès. Ladite structure comprend deux pavillons.
Le premier est réservé aux cas confirmés de Covid-19 alors que le deuxième accueille les cas suspects, a précisé Jalal Dahmani, ajoutant qu'un staff médical et infirmier spécialisé assure le suivi de ces malades.
Pour sa part, Soukaina H'babach, technicienne en santé et environnement, a mis l'accent sur l'importance des mesures prises au niveau du CHU de Fès pour l'accueil des patients atteints de Covid-19, notamment en ce qui concerne la gestion des déchets et les opérations de désinfection et de stérilisation.
Ces mesures revêtent une importance particulière au vu des spécificités des contraintes que posent les personnes atteintes de maladies psychiatriques, a-t-elle dit.

 

Divers

Safi

 Le Conseil de la commune rurale Dar Si Aissa (province de Safi) a débloqué 410.000 DH pour faire face aux répercussions socioéconomiques engendrées par la crise induite par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid- 19). Cette enveloppe budgétaire sera entièrement consacrée à l'atténuation de l’impact de cette pandémie sur les catégories sociales vulnérables dans les douars relevant de cette commune, a expliqué le président du Conseil de la commune Dar Si Aissa, Abdellatif Boujnane.
Les familles nécessiteuses issues d'une cinquantaine de douars relevant de cette commune bénéficieront de kits alimentaires, a-t-il ajouté, faisant savoir que "cette étape cruciale de l’histoire de notre Nation nécessite davantage de solidarité et d’entraide pour venir à bout de cette pandémie".

Al Haouz

Quelque 127 familles nécessiteuses issues de la commune d'Ait Ourir relevant de la province d’Al Haouz ont bénéficié d’aides alimentaires et ce, à l’initiative de plusieurs acteurs de la société civile locale.
Cette initiative, organisée en coordination avec les autorités locales, a ciblé notamment les veuves et les employés en arrêt de travail, à cause de la pandémie du coronavirus.
De l'avis des organisateurs, cette action humaine et solidaire destinée à atténuer les souffrances des personnes en situation de vulnérabilité devra se poursuivre également durant le mois sacré du Ramadan. 

Samedi 18 Avril 2020

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif