Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Calcio. La Juventus met fin à l'invincibilité de Milan


La Juventus, décidée à ne pas lâcher son titre, a mis fin à l'invincibilité en Serie A de l'AC Milan (3-1) mercredi à San Siro lors de la 16e journée, les Rossoneri restant néanmoinsleaders aprèsle faux-pas de l'Inter Milan. Non content de revenir à sept longueurs de Milan et six de l'Inter, l'entraîneur turinois Andrea Pirlo pourra aussi se féliciter d'avoir trouvé des alternatives à Cristiano Ronaldo, plutôt discret pour une fois. La lumière est cette fois venue de la vitesse et des frappes de Federico Chiesa et de la technique retrouvée de Paolo Dybala. Sur une délicieuse talonnade de l'Argentin, l'Italien a concrétisé la belle entame turinoise d'une frappe croisée (18e). Et après l'égalisation milanaise en fin de première période, il a redonné l'avantage aux Bianconeri d'une frappe puissante au ras du poteau (62e), toujours servi par Dybala.

Ce duo "Chiebala" a fait oublier à San Siro la paire "Moraldo" en l'absence d'Alvaro Morata (blessé), dans une équipe également privée de la vitesse de Juan Cuadrado (Covid-19). Handicapé par des absences tout aussi majeures, dont celle de Zlatan Ibrahimovic, spectateur en tribunes, Milan n'a jamais fermé le jeu pour tenter de conserver un nul qui aurait suffi à son bonheur. Maisl'énergie déployée pour arracher l'égalisation, sur une frappe en pleine lucarne de Davide Calabria (41e), au terme d'un joli travail côté gauche de Leao, les Milanais l'ont payée au retour des vestaires. Ce dont la Juve, avec toute son expérience de nonuple tenant du titre, a profité pour lancer ses flèches: Chiesa d'abord puis Weston McKennie pour le 3-1 à l'entame du dernier quart d'heure. Milan n'avait plus été battu en Serie A depuis sa défaite contre Genoa (1-2) en mars lors de la saison dernière. Les Rossoneri n'avaient ensuite plus perdu en championnat depuis la reprise en juin, après la suspension pour cause de pandémie de coronavirus, soit une série de 27 matches (douze la saison dernière et quinze cette saison).

En dépit de cette défaite, la seconde de la saison à domicile après celle contre Lille (0-3) en Ligue Europa, les Rossoneri restent en tête puisque l'Inter Milan s'est aussi inclinée, à Gênes face à la Sampdoria (1-2). Brutale fin de série aussi pour les Nerazzurri, qui restaientsur huit victoires consécutives. Les hommes d'Antonio Conte, qui ont raté un penalty en début de match par Alexis Sanchez, se sont inclinéssur deux buts d'ex-pensionnaires de l'Inter (Candreva sur penalty, 23e, puis Keita Baldé, 38e). En seconde période, l'Inter a tout tenté avec les entrées en jeu successives de Romelu Lukaku, non titularisé après une alerte musculaire le week-end dernier, Christian Eriksen, donné partant au mercato, et Arturo Vidal, laissé lui aussi sur le banc au coup d'envoi après avoir été recadré le week-end dernier. Mais elle n'aura réussi qu'à réduire le score par Stefan de Vrij (65e). "C'était un match étrange, on s'est retrouvé d'un penalty raté à subir un penalty et un but, et en difficulté", a constaté Conte, tout en estimant que "l'équipe avait bien joué, eu des occasions" et "méritait un peu mieux". 

La chute des deux premiers du championnat fait les affaires de l'AS Rome (3e), qui revient à trois points de l'Inter avant leur rencontre dimanche au stadio Olimpico. Les Giallorossi se sont facilement imposés sur le terrain de la lanterne rouge Crotone (3-1), grâce à l'Espagnol Borja Mayoral (deux buts, un penalty obtenu) qui a parfaitement suppléé son capitaine Edin Dzeko, ménagé en raison d'un problème musculaire. La plupart des autres candidats à l'Europe ont aussi assuré, à l'exception notable de Naples(6e),surpris en fin de match par le relégable La Spezia (1-2) pourtant réduit à dix. De quoi laisser son entraîneur Gennaro Gattuso abattu après cette première défaite dans ce stade depuis qu'il a été renommé "Diego Maradona", après le décès de la star argentine: "Ce n'est pas de la malchance, cette saison on laisse filer des matches incroyables, il faut comprendre ce qui s'est passé", a dit l'ancien Milanais.

Libé
Jeudi 7 Janvier 2021

Lu 198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS