Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aouicha Zelfi souligne le rôle du Parlement dans le débat sur le droit international humanitaire


H. T
Vendredi 25 Mars 2022

Aouicha Zelfi souligne le rôle du Parlement dans le débat sur le droit international humanitaire
La députée du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Aouicha Zelfi, a affirmé que l’organisation d’une table ronde sur le droit international humanitaire par la Commission de justice, de législation et des droits de l'Homme à la première Chambre, témoigne du rôle des parlementaires dans le débat sur ce sujet fort important.

Elle a souligné que l’organisation de cette table ronde s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de cette loi et l’harmonisation de la législation nationale avec le droit international humanitaire, ainsi que le rôle de l'institution parlementaire à cet égard, tout en mettant en avant que le Maroc a été l'un des premiers pays à signer un nombre important de traités internationaux relatifs aux droits humains, dont la Convention ayant trait à l'élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, entre autres.

 «Il est nécessaire de faire une sorte d'inventaire de la législation nationale pour déterminer dans quelle mesure nous sommes impliqués dans la mise en oeuvre des engagements du pays en ce qui concerne l’harmonisation de notre législation avec les conventions internationales », a souligné Aouicha Zelfi dans son intervention lors de cette table ronde.

Concernant la réforme des dispositions pénales, la députée de l’USFP a mis l’accent sur la nécessité de l’action anticipative du Parlement «en tant que pouvoir législatif» pour faire prévaloir  cette réforme.

Aouicha Zelfi a évoqué la question féminine dans son intervetion et notamment le calvaire vécu par les  femmes dans les camps de Tindouf.

« Je saisis l'occasion du mois de mars et de la célébration de la Journée internationale de la femme, pour évoquer la souffrance des femmes sahraouies qui sont exposées à toutes les formes de violences physiques, sexuelles et psychologiques et à toutes les formes de harcèlement sexuel dans les camps de l'humiliation et de la honte à Tindouf», s’est-elle indignée. Et la députée ittihadie de conclure : « Il est temps que ces femmes retournent à la mère patrie pour jouir de tous leurs droits, à l’instar de leurs sœurs  qui occupent désormais des postes importants dans les centres de décision ». 

H. T


Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p