Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Annuaire du GERM: “La Me ́diterrane ́ e plurielle dans un environnement de mondialisation et de de ́ se ́ quilibre re ́ gional”


Habib El Malki La Méditerranée n’était pas une préoccupation majeure dans notre diplomatie (…) Il a fallu attendre la Conférence de Barcelone et surtout l’avènement de S.M le Roi Mohammed VI pour que cette dimension stratégique soit réintégrée dans la durée



Le Groupement d'études et de recherches sur la Méditerranée (GERM) a publié récemment l’annuaire de la Méditerranée 2019 intitulé : "La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation et de déséquilibre régional", contenant plusieurs ́études pluridisciplinaires sur les défis actuels et futurs de la région méditerranéenne. Cet annuaire ́établit le bilan général des actes de la rencontre annuelle organisée par le GERM,̀a l’occasion de son 30ème anniversaire, le samedi 7 décembre 2019 ̀a Rabat. L’annuaire de la Méditerranée 2019, dont l’avant-propos a ́été rédigé par Abdelouhab Maalmi, est publié sous format normal en 192 pages, avec une présentation de Habib El Malki, et un exposé introductif du penseur et philosophe français Edgar Morin. Cet ouvrage comprend trois axes principaux: le premier axe traite de la question de la Méditerranée plurielle et les enjeux de rivalité et de puissance, le deuxième axe passe en revue les enjeux de la région méditerranéenne dans le nouveau contexte mondial, tandis que le troisième axe prrésente les perspectives méditerranéennes à la lumière de la nouvelle politique africaine du Maroc. Avec une introduction de Fouad M. Ammor sur «Le statut géostratégique changeant de la Méditerranée», le premier axe se compose de deux ́études : «La Méditerranée : concept dépassé ou centralité retrouvée?» de Fathalah Sijilmassi, et «Repenser la Méditerranée ̀a la lumière de son imaginaire» réalisée par Abderrahman Tenkoul. Le deuxième axe, encadré par un papier de Houdaifa Ameziane sur «Les caractéristiques du contexte mondial actuel», contient trois ́études : «Les processus de réforme constitutionnelle en Méditerranée : les avancées et les limites du changement au Maghreb» de Maria Augustias Parejo Fernandez, «La perception de la Méditerranée dans la politique ́étrangère de la France, de Sarkozy ̀a Emmanuel Macron» de Louis-Simon Boileau, et une étude en version anglaise de Ma Xiaolin : «Belt and Road Initiative (RBI): The Industrial Capacity Cooperation Between China and Mediterranean Countries». Pour le troisième axe, pŕesent́e par Driss Khrouz avec un article intitulée «Le monde, la Méditerranée, l’Afrique et le Maroc”, il se compose de deux études : «L’Afrique à̀ la croisée des chemins» de Moustafa Bousmina, et «La politique africaine du Maroc : Un atout pour une Méditerranée stable et solidaire» de Mhammed Echkoundi et Hicham Hafid. En plus des trois axes, l’annuaire de la Méditerrannée 2019 se termine par un rapport de synthèse établi par Fouad M. Ammor, et une note sur la mise en place du Réseau afro-méditerranéen en annexe. Dans la présentation de cet ouvrage, Habib El Malki, Président du GERM, souligne que « la Méditerrannée n'était pas une préoccupation majeure dans notre diplomatie et que le Nord du Maroc n'était pas une priorité dans les plans d’aménagement du territoire. Il a fallu attendre la conférence de Barcelone, dans le milieu des années 90, et surtout l’avènement de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour que cette dimension stratégique soit réintégrée dans la durée, aussi bien au niveau diplomatique que dans nos politiques publiques. Et c’est ainsi, qu’actuellement, le Nord du Maroc est non seulement réhabilit́e, mais il est devenu l’un des grands moteurs de la croissance ́économique ̀a travers deux grands ports et un p̂ole automobile en puissance. Cette dynamique, que beaucoup de citoyens marocains, de chercheurs et d’analystes qualifient de réconciliation avec une majeure partie de notre mémoire, a aidé ̀a projeter le Maroc dans un avenir prometteur. Bien plus, en retrouvant l’une de ses dimensions historiques au Nord, le Maroc a régénéré ses racines africaines au Sud et trente ans après, si on fait un bilan de manière modeste, nous croyons avoir contribue à relever le défi d’un Maroc multidimensionnel, ́équilibré et surtout solidaire»

Libé
Mercredi 2 Septembre 2020

Lu 751 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.