Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

26.579 personnes arrêtées en flagrant délit de violation des mesures d'urgence sanitaire




26.579 personnes arrêtées en flagrant délit de violation des mesures d'urgence sanitaire
Les opérations de sûreté, menées par les différents services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire jusqu’à vendredi dernier pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), ont permis d'interpeller 22.542 individus en flagrant délit de violation des mesures d'urgence fixées par les autorités publiques, chiffre qui a augmenté de quelques centaines depuis lors.
La DGSN a indiqué, dans un communiqué, que l'analyse qualitative des indicateurs statistiques montre que la majorité des faits enregistrés se matérialise par le refus d'obtempérer et la violation des mesures de l'état d'urgence, l'inapplication des directives des autorités publiques, l'attroupement, la désobéissance, l'incitation à l'attroupent et à la désobéissance, le non-respect des restrictions relatives à la circulation et le déplacement sans autorisation de quitter le domicile.
S'agissant de la répartition géographique de ces actes, les services de la préfecture de police de Casablanca ont interpellé 3.611 individus, ceux de Rabat 2.950, ceux de Kénitra 2.725, d'Oujda 2.269, de Marrakech 2.122, d'Agadir 1.883, de Béni Mellal 766, de Fès 762, de Meknès 476, de Settat 471, de Tétouan 470, de Laâyoune 313 et de Tanger 280, précise le communiqué. Les services de sûreté provinciale de Salé ont interpellé 1.712 individus, de Ouarzazate 477, d'El Jadida 413 et de Safi 162, tandis que les services de sûreté régionaux d'Errachidia ont interpellé 392 personnes, de Taza 186 et d'Al Hoceima 102, a ajouté la même source.
La DGSN a assuré, dans ce cadre, que ses services continuent d'intensifier les opérations de contrôle dans toutes les villes marocaines et de coordonner leurs interventions avec les différentes autorités publiques, en vue d'assurer l'application stricte et correcte de l'état d'urgence, pour assurer la sécurité sanitaire de l'ensemble des citoyens.
Ainsi les opérations sécuritaires menées entre vendredi et samedi ont permis l'interpellation de 2.268 individus, dont 1.402 ont été placés en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents.
Dans un communiqué, la DGSN précise que les opérations sécuritaires menées pour imposer l'application des mesures de l'état d'urgence, depuis la date de sa déclaration par les pouvoirs publics, ont permis  l'interpellation d'un total de 26.579 individus au niveau de l'ensemble des villes du Royaume, dont 14.143 ont été déférés devant les parquets compétents après la procédure de garde à vue.
Ces interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit: préfecture de police de Casablanca (4.033), préfecture de police de Rabat (3.513), préfecture de police de Kénitra (3.149), préfecture de police d’Oujda (2.696), préfecture de police de Marrakech (2.408), préfecture de police d’Agadir (2.127), sûreté provinciale de Salé (1.953), préfecture de police de Béni Mellal (973), préfecture de police de Fès (913), préfecture de police de Meknès (742), préfecture de police de Tétouan (586), sûreté provinciale de Ouarzazate (561), sûreté provinciale d’El Jadida (550), préfecture de police de Settat (527), sûreté provinciale d’Errachidia (446), préfecture de police de Tanger (444), préfecture de police de Laâyoune (393), sûreté provinciale de Safi (242), sûreté régionale de Taza (204) et sûreté régionale d’Al Hoceima (119). La DGSN assure, dans ce cadre, que ses services continueront d'intensifier les opérations de contrôle au niveau de toutes les villes et de coordonner leurs interventions avec les différentes autorités publiques en vue d'imposer l'application stricte et correcte de l'état d'urgence, à même de garantir la sécurité sanitaire de l'ensemble des citoyens.

Lundi 13 Avril 2020

Lu 963 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Novembre 2020 - 17:13 Trois cliniques sanctionnées