Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

15 projets phare seront opérationnels d'ici l'an 2011 : Un nouvel élan pour le e-gouvernement




15 projets phare seront opérationnels d'ici l'an 2011 : Un nouvel élan pour le e-gouvernement
Le ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et le ministère de la Modernisation des secteurs publics ont organisé hier à Rabat le Moroccan e-Government Forum (MGF).
Cet évènement auquel le Premier ministre a assisté, s'inscrit dans le cadre du Programme e-Gouvernement qui constitue la priorité stratégique du Plan Maroc Numeric 2013 lancé en octobre 2010 sous la présidence effective du Souverain.
Son objectif est d'exploiter les technologies de l'information et de la communication pour reconfigurer les processus, les rendre efficients, et totalement orientés au service du citoyen et de l'entreprise.
Le MGF a pour but de dresser un bilan de la première année de mise en œuvre des projets e-gouvernement, de présenter les perspectives et de mobiliser toutes les parties prenantes du programme autour de cet objectif commun.
Rappelons que le programme e-gouvernement (EGOV) vise à moderniser les administrations publiques pour les rapprocher des besoins de l'usager en termes d'efficacité, de qualité et de transparence.
La réalisation de cet objectif  passe notamment par la mise en œuvre de 15 projets phare d'ici l'an 2011, pour un total de 89 projets opérationnels à horizon 2013.
Ces projets ont pour but de simplifier les démarches administratives aussi bien pour les citoyens que pour les entreprises et permettront de réduire considérablement les délais de traitement, éviter les déplacements sur les sites des administrations, éviter la multitude d'interlocuteurs, …
Bien que ce programme soit conçu principalement autour de l'usager, la mise en œuvre de ces services apporte également des bénéfices importants pour l'administration: moins de saisies à effectuer par les agents, une réduction des délais de traitement mais aussi des coûts.  Plus de la moitié de ces projets porte sur des services en ligne destinés aux citoyens, dont, par exemple, les services liés à l'état civil, les services consulaires, ou des services de déclaration de paiement de l'impôt sur le revenu.  Cependant, il est à noter que les citoyens marocains bénéficient déjà de services en ligne opérationnels. 

Libé
Vendredi 17 Décembre 2010

Lu 1075 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif