Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Wanted T’es où Bassima?




​Wanted T’es où  Bassima?
Combien nous aurions aimé faire dans la parité pour ne pas faire  l’honneur de nos critiques aux seuls mecs se trouvant à la tête de départements ministériels. Mais comment y prétendre quand il s’agit d’un gouvernement comptant une seule et unique femme, Bassima Hakkaoui de son nom ? Tâche d’autant plus difficile que ladite ministre, passé la fougue du début, se fait trop discrète. Inexistante.
Et pourtant, la Solidarité, c’est elle, la Femme, c’est elle, la Famille c’est encore elle, le Développement social, c’est toujours elle. Mais pourquoi déranger les majuscules alors qu’il n’y a rien qui vaille au niveau de tous les secteurs précités.
Qu’est-ce qu’elle n’a pas promis, pourtant Bassima l’unique dès son investiture !
Qu’est-ce qu’elle n’a pas cherché à donner comme leçon et formulé comme critiques quand elle était de l’autre côté de la barre !
Quatre ans après avoir pris les choses en main (en principe du moins), elle s’est bien tenue à carreau pour laisser le soin à d’autres de s’occuper du développement social. Merci l’INDH et autres fondations.
Quid de la solidarité et de la famille ? Ses belles promesses concernant les enfants et les personnes âgées sont restées lettre morte.
Le nombre d’enfants dits de la rue ne cesse d’augmenter. Ils sont exposés au viol et à toutes sortes de violence et de dépravation. Le reportage publié ci-contre ne reflète qu’un aspect de leur grande misère.
Et pour ce qui  est de l’intérêt censé être accordé aux vieilles personnes, cela a duré le temps du passage des caméras et autres micros. Heureusement que la famille est encore là dans la plupart des cas pour assurer de son soutien et de sa solidarité. Quant à la famille et à la solidarité version officielle, il vaut mieux circuler, il n’y a rien à voir.
Force est de reconnaître que mis à part ses fonctions ministérielles ou des prises de position assez curieuses, Bassima a l’air plutôt sympa. Elle peut discuter de tout et posément de surcroît. Mais dès qu’on lui tend un micro, il faut s’attendre au pire.
D’ailleurs, depuis quelque temps, elle a dû comprendre qu’il valait mieux qu’elle se fasse oublier. Plutôt que de parler pour défendre l’indéfendable, pour réclamer  quasiment le droit du violeur à épouser sa victime. C’est vrai qu’elle a dû se rétracter bien plus tard. Signe de sagesse ? Repentir ? Rien n’est moins sûr.
Il n’en reste pas moins que si son inefficacité pose problème, il y va tout autrement de son silence radio.
 Tiens, elle n’a pas pipé mot à propos du dernier Mawazine, elle qui du temps où elle jouait à l’opposante n’avait pas ménagé ce festival d’envergure mondiale.
A l’époque, c’était la prestation de Shakira qui l’a dérangée. Heureusement que la tenue suggestive ( ?) de J Lo et ses jambes galbées n’ont pas eu le même effet sur l’actuelle ministre.  Sinon,  on aurait été  en droit de se poser des questions. On va tout de même pousser la naïveté jusqu’à se prononcer contre la polygamie ou le mariage des mineures!

Par Mohamed Benarbia
Dimanche 5 Juillet 2015

Lu 741 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés