Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une jeune sahraouie de nationalité espagnole séquestrée par le Polisario à Tindouf

La province de Valence suspend son aide aux séparatistes




​Une jeune sahraouie de nationalité espagnole séquestrée par le Polisario à Tindouf
Mahjouba Hamdi Mohamed Daf fait partie des enfants sahraouis envoyés par le Polisario en Espagne pendant les vacances d’été et qui ont souvent été adoptés et élevés par des familles espagnoles. Elle avait moins de 10 ans. Au mois d’août dernier, Mahjouba qui est aujourd’hui âgée de 24 ans, avait appris la maladie de sa grand-mère. Elle a donc décidé de se rendre à son chevet et demandé une autorisation spéciale que son employeur lui a accordée. 
Sa permission écoulée, elle se préparait à regagner l’Espagne. Mais c’était compter sans les manigances du Polisario qui avait convaincu son géniteur de la marier, conformément aux us sahraouis, à l’un de ses cousins. Le père lui a saisi son passeport espagnol et son téléphone mobile, lui interdisant ainsi toute possibilité de voyager ou d’informer sa famille adoptive. Malgré les mesures prises par le père, Mahjouba a pu avertir sa famille de sa séquestration qui, à son tour, a saisi les autorités de la province de Valence dont elle était originaire. L’adjoint du responsable de la coopération internationale de celle-ci a pris alors la décision de suspendre  l’aide que la province octroyait au Polisario, tant que la jeune femme restait éloignée de sa famille adoptive. Laquelle famille a pris langue avec les composantes de la société civile acquise à la cause du Polisario et réussit à les convaincre du bien-fondé de la suspension de toute aide ou soutien destinés à la direction du Polisario.
Selon le journal espagnol El-Mundo qui a rapporté l’information, le responsable de la coopération internationale de Valence a souligné que l’aide que la province accordait au Polisario était estimée à 107.000 euros, destinés à renforcer les programmes alimentaires  et les approvisionnements en eau dans les camps. Aide, a-t-il  ajouté, qui ne peut être maintenue  au profit de parties qui ne respectent pas les droits de l’Homme.  

Ahmadou El Katab
Vendredi 17 Octobre 2014

Lu 1423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés