Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Pressés par Alger, les séparatistes ne savent que faire des déplacés du “camp Dakhla”




Initialement prévu  à Lagouira, le camp devant accueillir les déplacés du «camp Dakhla», expulsés par l’Algérie, sera installé dans les environs de Guerguerat. Les préparatifs sont déjà lancés.
Selon des sources des camps de Tindouf, «la direction du Polisario s’apprêterait à installer des familles sahraouies à Guerguerat». «Il y a deux jours, une caravane, comptant une quinzaine de familles, essentiellement des proches de miliciens du Front, a quitté le «camp Dakhla» en direction de la zone tampon», ajoutent nos sources. Or, la destination initiale des déplacés était Lagouira, contrôlée par l’armée mauritanienne. Une destination écartée depuis le  réchauffement que connaissent les relations maroco-mauritaniennes qui s’acheminent vers la normalisation, et ce, après quatre années d’une quasi rupture.
L’heure est plutôt au dégel avec, en perspective, le retour de l’ambassadeur du voisin du sud à Rabat et la nomination d’un diplomate marocain suite au décès de Ben Omar. Un haut cadre au ministère de l’Intérieur est d’ailleurs pressenti pour prendre la direction de la chancellerie du Royaume. «Les procédures d’accréditation des deux diplomates sont déjà lancées», indiquent nos sources.
Depuis la communication téléphonique, le 27 décembre dernier, entre S.M le Roi Mohammed VI et le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, aucun déplacement de dirigeants du Polisario à Lagouira n’a été annoncé, et plus aucune photo n'a été publiée. La visite dans la zone du prétendu «ministre de la Défense», Abdellahi Lehbib Bellal, effectuée le 14 décembre, est en effet la dernière du genre.
Compte tenu de ses développements sur la scène régionale, Brahim Ghali et les siens ont donc été contraints d’opter pour Guerguerat. D’autant que le parrain algérien les presse d’évacuer le «camp Dakhla». Alger envisage - avec la contribution de la Chine - d’entamer cette année l’extraction du fer de la mine Garat Djebilet située, en plein désert à plus de 100 kilomètres au sud est de Tindouf. Alger avait déjà avisé la direction du Polisario de son intention de déloger la population sahraouie du «camp Dakhla» sans toutefois suggérer une destination de remplacement.
Guerguerat offrira finalement une solution idoine pour Ghali. Celui-ci tenterait de retrouver une soi-disant popularité, notamment auprès de l’aile radicale du Front, d’une part ; de redonner de l’intérêt médiatique et politique à la situation dans la région frontalière entre le Maroc et la Mauritanie, d’autre part. Au cours des derniers mois de 2016, le Conseil de sécurité a d’ailleurs fait preuve d'un manque d'intérêt concernant ce dossier.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 23 Janvier 2017

Lu 2588 fois


1.Posté par othmans le 23/01/2017 09:05 (depuis mobile)
Alger en train de pousser le polisario hors Algérie. ??
La zone tampon population civile sous contrôle de minurso bonne transition pour en abolir et eradiquer l esclavage???

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés