Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La Fondation Ytto organise une journée de l’égalité




​La Fondation Ytto organise une journée de l’égalité
A l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, et la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrées respectivement le 20 et le 25 novembre de chaque année, la Fondation Ytto a organisé, dernièrement à Casablanca, une journée baptisée “Journée de l'égalité''. 
Initiée en partenariat avec l'Unicef et l'ambassade de Finlande à Rabat, cette manifestation vise à sensibiliser l'opinion publique sur le mariage des mineures en rompant avec les méthodes conventionnelles de mobilisation et de plaidoyer, a souligné la présidente de la Fondation YTTO, Najat Ikhich. 
“La Fondation a fait le choix, depuis la caravane d'Azilal en 2008, de faire des mariages des mineures son cheval de bataille'', a fait savoir Mme Ikhich, notant que les droits des petites filles mariées sont violés dans plusieurs régions enclavées et éloignées du Maroc telles Azilal, Imghrane (région de Ouarzazate), Imilchil (province de Midelt), Ait Yahya (Haut Atlas), Zaouiate ou encore Sidi Hamza. 
Ces petites filles, exposées à des violences atroces, subissent des traumatismes psychologiques qui laissent des séquelles durant toute leur vie et sont privées de scolarisation et du droit à évoluer et à s'épanouir, a-t-elle ajouté. 
Cette journée de l'égalité a ainsi impliqué dans son travail de sensibilisation des citoyens, artistes, intellectuels ainsi que les acteurs politiques et socioéconomiques pour qu'ils deviennent des porte- parole de ces jeunes filles en prenant à bras-le-corps la défense des droits des enfants et des femmes à travers le chant, la poésie, la danse et la peinture et en mobilisant les décideurs locaux et nationaux à veiller sur les droits des enfants en général et ceux des petites filles en particulier. 
Deux grandes tentes dressées au milieu de l'espace Nevada de la ville ont accueilli une exposition des produits des associations villageoises, des expositions de tableaux, des projections de films et de documentaires réalisés sur la question lors des caravanes précédentes, ainsi que des ateliers de peinture, le tout organisé sous le slogan Non aux textes de lois qui légitiment le viol de l'enfance, tous et toutes contre le mariage des mineures''. 
Des débats autour du mariage des mineures comme une forme de violence sexuelle, sociale et économique ont été animés par d’éminentes personnalités telle la parlementaire Nezha Skalli, en plus des spectacles interprétés par des groupes de musique et de danse. 

Mercredi 26 Novembre 2014

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés