Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des militants USFP appellent à préserver l'unité du parti et à faire prévaloir le dialogue dans la gestion des différends




​Des militants USFP appellent à préserver l'unité du parti  et à faire prévaloir le dialogue dans la gestion des différends
Des militants de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) ont lancé, lundi, un appel pour préserver l'unité du parti et faire prévaloir le dialogue dans la gestion des différends, à la lumière de l'étape "critique" que traverse cette formation politique et qui "menace sa cohésion".
 L'USFP traverse une "période délicate, critique et marquée par des divergences impactant le fonctionnement normal de ses institutions et menaçant, désormais, son unité et la symbiose de ses composantes", lit-on dans cet "Appel pour l'avenir de l'Union socialiste des forces populaires", dont copie est parvenue lundi à la MAP.
 "Sur fond de la persistance et l'aggravation de cette situation préoccupante, les militants, militantes et cadres ittihadis des différentes sphères du parti appellent, avec fermeté et responsabilité, à la mobilisation pour garantir les conditions nécessaires au traitement de cette situation avec clairvoyance et une méthodologie sereine à même de consolider l'unité de l'USFP et redresser la gestion de ses affaires", ajoute la même source.
 Selon cet appel, "la responsabilité de la direction du parti et son attachement au dialogue et au principe de la gestion démocratique des différences, constituent un facteur vital devant marquer un pas décisif en vue de mettre fin aux tensions". "Garantir les conditions propices au lancement d'un dialogue ittihadi fructueux et à la mobilisation globale, en perspective des prochaines échéances, doit être placé au centre des responsabilités de la direction de l'USFP", a-t-on insisté.
 La responsabilité qui incombe aux Ittihadis protestataires, qui revendiquent le droit à la différence, nécessite d'éviter tout ce qui est de nature à attenter à l'unité du parti et d'interagir avec les efforts déployés pour resserrer les rangs, le but étant de parvenir à une résolution finale, soulignent ces militants, notant que l'USFP, de par son héritage national, son poids politique, son identité sociale et ses aspirations progressistes, représente un pilier du projet national moderne, démocratique et de développement dans lequel est résolument engagé le Royaume.
De ce fait, ajoute-t-on, le parti est loin d'être la propriété des Ittihadis, mais plutôt un acquis institutionnel de tous les citoyens soucieux de l'intérêt du pays et tournés vers un avenir prospère. Il s'agit en réalité d'une école nationale, d'une institution politique et d'une volonté moderniste et progressiste. Au-delà du nombre d'adhérents, de militants et de cadres, il est une entité nationale enracinée, une pensée progressiste incommutable, un riche capital de militantisme et une substantielle mémoire nationale.
Les signataires de cet appel, "soucieux de la cote de l'USFP sur l'échiquier politique national, exhortent tous les Ittihadis à préserver l'unité du parti et à veiller à la canalisation de ses différends et contradictions, qui ont toujours forgé sa puissance et sa créativité, dans un esprit démocratique constructif, fait de dialogue, de concertation et de cohésion".
 L'appel est signé notamment par Abdelouahed Radi, Mohamed Lahbabi, Fathallah Oualalou, Mohamed Lakhsassi, Lahbib Cherkaoui, Abdelhadi Khairat, Mbarek Boudarga, Driss Khrouz, Taib Bennani, Said Chbaâtou, Hassan Derhem, Hassan Sebbar, Mustapha El Ktiri, Mohamed Amer.
Une deuxième liste de signataires, en cours de préparation, sera communiquée ultérieurement, est-il souligné. 

MAP
Mercredi 17 Décembre 2014

Lu 242 fois


1.Posté par Belhajilali le 16/12/2014 23:43
Bonne nouvelle alors!
Des partis comme l'USFP et l'Istiqlal doivent être forts et unis ;le pays en a besoin pour l'achèvement de la construction de l'état de droits .Ils présentent aussi un solide rempart contre les extrémistes de droite comme de gauche et même si le multipartisme est signe de bonne santé dans un pays,les micro-partis, comme les partis fantoches , sont les vers qui attaquent le fruit,ici la démocratie, de l'intérieur en empêchant l'émergence d'une franche majorité .Et pourquoi l'ignorer ,de telles formations garantissent la crédibilité du système à l'étranger ...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés