Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Attentat contre un convoi de l'Otan à Kaboul




Les talibans ont visé dimanche un convoi militaire de l'OTAN blessant trois civils afghans à Kaboul, sans faire de victimes parmi les troupes danoises qui circulaient à bord du blindé touché, ont indiqué des responsables.
Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish, il s'agissait d'un attentat à la voiture suicide, lancée contre des blindés de l'opération Resolute Support (RS) dans le quartier de l'Université, dans l'ouest de la capitale afghane.
"Peu après 11H00 (06H30 GMT) un kamikaze a visé un convoi de troupes étrangères. Trois civils afghans ont été malheureusement blessés dans cette attaque", a déclaré M. Danish à l'AFP.
"Aucune victime de l'opération Resolute Support n'est à déplorer dans cette attaque qui n'a pas perturbé les opérations", a assuré pour sa part le porte-parole de RS, le capitaine Bill Salvin, joint par l'AFP, précisant qu'il s'agissait de troupes danoises.
Le porte-parole a évoqué un engin explosif non identifié (IED), sans mentionner de voiture suicide. RS s'employait à récupérer le blindé endommagé, a-t-il ajouté.
Les talibans, qui combattent le gouvernement de Kaboul et ses soutiens occidentaux, ont revendiqué l'attaque dans un message adressé à la presse par leur porte-parole, Zabihullah Mudjahib.
L'Otan compte près de 13.000 hommes déployés en Afghanistan, dont 8.400 Américains qui attendent quelque 3.000 troupes en renfort.
Leur principale mission est la formation et l'encadrement des forces de sécurité afghanes pour contrer l'insurrection talibane et le groupe Etat islamique.
Par ailleurs, Kaboul envisage de former et d'armer 20.000 civils pour protéger leurs localités et soutenir une armée afghane démoralisée par le harcèlement des insurgés, une initiative faisant craindre la résurgence de milices susceptibles de se retourner contre la population.
"Pour le moment, nous comptons sur les forces spéciales et sur les frappes aériennes pour reprendre des territoires perdus. Mais une fois ces commandos repartis, nous n'avons pas assez de forces pour garder le contrôle de ces territoires" face aux talibans et au groupe jihadiste Etat islamique, a expliqué un haut responsable du ministère afghan de la Défense, sous couvert de l'anonymat.
Cette force de civils armés, placée sous commandement militaire, "servira à boucher les trous. Ils seront recrutés au sein de leurs communautés et seront environ 20.000", selon lui.
Un porte-parole de la mission de l'Otan, qui est chargée de former et soutenir les forces afghanes, et un responsable américain sous couvert d'anonymat ont confirmé que la création d'une force territoriale afghane était à l'étude.
Le gouvernement afghan et ses soutiens étrangers se sont déjà appuyés sur des milices pour soutenir les 330.000 hommes de l'armée et de la police afghanes, en première ligne face aux insurgés depuis la fin de la mission de combat de l'Otan en 2014.

Lundi 25 Septembre 2017

Lu 111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés