Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Amam Chokrane, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants : Le discours Royal est un message d'espoir




Le discours de S.M le Roi Mohammed VI vendredi devant les représentants de la Nation est porteur d'un message fort d'espoir et de confiance en l'avenir, ont affirmé plusieurs députés et conseillers au terme de la cérémonie d'ouverture de la nouvelle année législative.
Dans des déclarations à la MAP, ces parlementaires ont estimé que le discours du Souverain a redéfini l'ordre des priorités nationales et souligné l'urgence d'élaborer un nouveau modèle de développement à même de répondre aux exigences de l'étape actuelle. 
Pour le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Amam Chokrane, ce discours est porteur d'un message de confiance en l'avenir compte tenu des chantiers à venir et qui requièrent une mobilisation nationale et un sens élevé de responsabilité.  
S.M le Roi, a-t-il ajouté, souligne également l'importance de la mission assignée aux partis politiques en faisant allusion à l'appel Royal pour augmenter le soutien public qui leur est accordé, notant que l'accent est mis sur les questions de l'emploi des jeunes, de l'éducation et de la formation
Le discours de S.M le Roi a clairement mis l'accent sur le rôle des partis politiques, adressant un message sans équivoque sur leurs failles en matière d’encadrement et de mobilisation des jeunes, a relevé Abdellah Bouanou, membre du groupe du PJD à la Chambre des représentants. A ce sujet, a-t-il fait observer, l'augmentation du soutien public accordé aux partis est un signal fort incitant ces formations à assumer leurs rôles de formation et de production des compétences, mais aussi en matière de médiation entre la société et les institutions, à leur tête le gouvernement. 
De son côté, Larbi Mharchi, du groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des conseillers a considéré que le discours a tracé les grandes lignes de l'action future des partis qui sont appelés à revoir leur propre mode de gestion et de traitement à l'égard des compétences.  Le Souverain, a-t-il dit, insiste sur l'urgence d'élaborer le nouveau modèle de développement, rappelant la décision Royale de confier à une commission ad hoc la responsabilité de collecter, d’agencer et de structurer les contributions et d’en élaborer les conclusions, dans le cadre d’une vision à portée stratégique, globale et intégrée.
La députée de l'Union constitutionnelle à la Chambre des représentants, Khadija Ziyani, a pour sa part indiqué que le discours Royal se veut "global et pertinent" en ce qu'il a évoqué des axes importants tels que le soutien accordé aux partis pour qu'ils puissent assumer pleinement les responsabilités qui leur incombent à l'égard des citoyens, en particulier les jeunes. Elle a également précisé que le discours a réservé une large place au volet social, particulièrement la lutte contre les disparités, la situation des étudiants marocains à l'étranger en appelant à les encourager dans la recherche d'opportunités d'emploi adéquates dans leur propre pays. Pour le président du groupe haraki à la Chambre des représentants, Mohamed Moubdi, S.M le Roi a appelé à placer le développement du monde rural, l'emploi des jeunes et l'encouragement de l'initiative privée dans le domaine de l'investissement agricole au rang des priorités.  Après avoir mis l'accent sur la portée éminemment sociale, humanitaire et économique du discours Royal, il a énuméré une série de chantiers à mettre en œuvre, notamment l'examen du projet de loi de Finances et la nécessité d'engager une réflexion sur le nouveau modèle de développement au diapason des attentes de la société.
Quant à Omar Abbassi, du groupe de l'Istiqlal pour l'unité et l'égalitarisme, il a qualifié d'"historique à tous égards" le discours de S.M le Roi en ce sens qu'il redéfinit les priorités d'action sociale au Maroc et appelle à placer la question de la jeunesse au cœur des politiques publiques. 
Le discours appelle, selon lui, à l'urgence d'élaborer un nouveau modèle de développement susceptible de réduire les disparités sociales et spatiales. 

Lundi 15 Octobre 2018

Lu 809 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés