Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Woody Guthrie: La voix de l’espérance



Woody Guthrie est un poète, compositeur, chanteur et guitariste folk américain. Dans sa jeunesse, il adhéra au Parti pour la Californie et fut l’un des partisans engagés fiers de leurs convictions politiques. Dans les années 30, il contribua à créer avec Pete Seeger les Almac Singers, un groupe folk dont le but est de soutenir des ouvriers, des pauvres et de jouer un rôle actif dans le soulèvement populaire contre la ségrégation raciale et contre le pouvoir des riches en place. Woody Guthrie est un militant infatigable, engagé et optimiste. Sa force de l’engagement et sa résilience inspirent le respect. Souvent vêtu d’une chemise à carreaux et d’un jean gris, chaussé d’une paire de sandales, il était simple et modeste et faisait preuve d’un grand dynamisme. Dans les chansons, il se montrait très engagé en faveur de la justice sociale, offrant un bon exemple à tous les militants. Il était parmi les artistes américains, a exprimé un militantisme aussi opiniâtre. Il faut être animé d’une volonté suprême pour endurer les épreuves les plus dures au nom de la liberté. Et c’est justement cette conviction qui a trouvé dans ses chansons, une expression aussi réaliste et optimiste. Quatre vingt ans après, les auditeurs redécouvrent une célèbre chanson (This Land is your Land) écrite par Woody Guthrie en 1940. La star Jennifer Lopez a interprété cette chanson emblématique à l’occasion de la cérémonie d’investiture du président Joe Biden. Voyant dans cette chanson un important symbole historique et le seul symbole historique pour illustrer l’endurance et l’optimisme révolutionnaires des héros américains de la liberté. Huit décennies après, Woody Guthrie est toujours vivant et honoré qu’à l’époque où il réalisa cette chanson mémorable. Dans cette Amérique capitaliste des années 30, il y avait de nombreux exploités jusqu’à la moelle par les seigneurs de l’argent et les propriétaires fonciers. Les pauvres vivaient comme des bêtes. La pauvreté et la misère dont ils souffraient dépassent l’imagination. Souffrant de la faim, du froid, les pauvres n’avaient d’autres ressources que se révolter pour réaliser leurs desseins. Ces pauvres exploités, de la plus basse couche sociale qu’il soit, voyaient dans les œuvres de Woody Guthrie une grande espérance. Oubliant la misère et le froid, les frustrés chantaient à plein poumon sous l’emprise de l’émotion : «This Land is your Land and this Land is my Land». La chanson retentissait dans le pays tandis que la joie éclairait tous les visages. Pourquoi l’américain était si malheureux ? C’est qu’il subissait alors la domination d’un système d’exploitation réactionnaire, système qui fusionnait le pouvoir politique et l’idéologie économique du capitalisme. Le pouvoir était entre les mains des propriétaires fonciers. Les démunis étaient en outre oppressés par de lourds impôts en nature ou en argent qui pesaient sur eux. Exploités jusqu’à la moelle par le biais des prêts usuraires, beaucoup de ces pauvres voyaient leur famille ruinée et anéantie et menaient dès lors une vie de mendiant ou d’esclave. Au milieu de cette crise politique, Woody Guthrie se jeta des idées de plusieurs chansons, dont les sujets reflétaient les problèmes de l’Amérique. Par ces chansons engagées, il voulait expliquer la cause des problèmes. Il voulait chanter l’Amérique, pour retracer l’art d’aimer, si profond, si enraciné dans les mœurs américaines. Il était convaincu que la fraternité survivra parce qu’elle ouvre une porte de l’espérance. La chanson (This Land is your Land) assigne à Woody Guthrie un rang glorieux et irrévocable. Elle est empreinte d’une telle beauté, d’une si harmonieuse élégance, que l’admiration ne l’abandonnera jamais. Elle respire un enthousiasme qui n’a rien de factice. On sent à chaque strophe que Guthrie en écrivant, en chantant, cède à l’irrésistible entraînement de sa pensée et qu’avant de se procurer de la beauté musicale de sa chanson, il écoute la voix d’un devoir impérieux. Il ne chante pas pour chanter ; pour lui, la tâche de l’artiste ne vient qu’après la tâche du citoyen, et, grâce aux sentiments patriotiques dont il est animé, toutes les paroles qu’il adresse au peuple ont une signification précise. La chanson (This Land is your Land) offre l’alliance heureuse de la fraternité et de l’optimisme. Rarement est-il arrivé à la langue américaine de parler plus nettement et en terme plus coloré de fraternité des races. Chacune des idées exprimées par Woody Guthrie a le double mérite d’être vraie, d’être applaudie, et de se présenter sous une forme vivante. C’est à travers (This Land is your Land) que Guthrie a vu l’Amérique ; c’est dans cette terre que Guthrie s’est agenouillé devant elle, il ne l’a pas contemplée qu’en amoureux qui la compare à la terre de rêve. Il avait senti en écrivant, en chantant cette chanson que toute pensée se crée. Par cette chanson, il se rattachait aux élégantes traditions de quatre siècles. En 1936, l’Amérique est en difficulté. Le Krach de 1929 avait coûté cher et il y avait eu la crise économique. L’affaire Sacco et Vanzetti avait fourni le prétexte à un renforcement de la répression, qui n’avait résolu aucun problème. Le racisme, qui menaçait par ses conséquences d’ébranler l’Amérique, inquiétait les américains et tout particulièrement ceux d’entre eux qui formaient l’aristocratie terrienne et chez qui subsistait toujours la nostalgie d’une restauration d’un capitalisme racial. L’Amérique est divisée, car les américains sont mécontents de leur sort. L’année 1930 fut une période d’épreuves terribles pour les américains. Nombre d’artistes se révoltaient contre les ennemis de la liberté. D’autres ont servi la même cause au moyen de leur art. La chanson engagée était une puissante arme dans ce combat de tout un peuple : elle appelait aux valeurs de liberté, attisait la colère contre ses ennemis, exprimait les sentiments patriotiques des américains, leur amour de la patrie, leur esprit national. Leur état d’esprit est perturbé. Ils sont essentiellement rebelles et la lutte politique pour eux n’est qu’un aspect du combat de la classe prolétaire. Woody Guthrie était parmi les artistes engagés dont la vie et l’activité créatrice se confondaient avec le combat mené par tous les américains. Dans cette période difficile, Guthrie donnait des concerts pour son public, tout en continuant son combat pour les droits civiques aux Etats-Unis. Aimer l’Amérique, c’est d’abord aimer. Et, au contraire haïr c’est d’abord souffrir, et cette forte expression exprime bien ce qu’il dit. C’est par ce chemin que Guthrie voit son Amérique. Il est plein d’espoir. Si sa chanson requiert la grâce et l’admiration, c’est grâce au peuple américain qui considère son œuvre comme une espérance. C’était l’Amérique, dit l’auteur de (This Land is your Land), qui lui révèle son talent d’artiste. C’est dans (This Land) qu’éclate son talent, c’est là qu’il laisse tous les ennemis de la liberté en arrière. En écoutant Guthrie, vous découvriez la manière franche des anciens chanteurs folk ; plus souvent des pensées nouvelles, des peintures vivantes, partout l’empreinte de cette sensibilité profonde sans laquelle il n’est point de génie, et qui est peutêtre le génie lui-même. Woody Guthrie est un artiste américain, mais il vit du souffle des âges modernes ; la nouveauté de son génie est dans l’ultime fusion de ces deux valeurs (liberté et égalité). La chanson (This Land) est un hymne en l’honneur de la liberté. Cette chanson, si sévèrement jugée par les ennemis de la liberté, est le manifeste éloquent des valeurs de l’Amérique.
Pourquoi Guthrie était un partisan convaincu de la liberté ? A notre avis, ce qui a guidé Guthrie, ce sont la liberté et la justice. Tout jeune, il prenait clairement conscience de sa responsabilité en tant qu’artiste engagé. C’est pourquoi Guthrie souligne qu’il faut se montrer tolérant pour tout ce qu’entreprennent les américains dans leur combat pour la justice sociale et ne pas leur mettre les bâtons dans les roues. Là où ils font fausse route. Et bien cela leur servira de leçon utile. Lorsqu’on médite sur les voies suivies par l’art musical américain, on évoque immanquablement l’œuvre de musiciens aussi remarquables que Woody Guthrie, Bob Dylan, Jane Baez. Les créations de ces compositeurs nous émeuvent, stimulent notre pensée, impressionnent notre conscience, car elles nous font vivre avec une force particulière les thèmes et les images de notre réalité. On sait qu’il peut y avoir des gens qui ne seront pas d’accord idéologiquement avec eux, mais c’est ainsi qu’on aperçoit la musique de Guthrie, Dylan, Baez. Lutter, c’est bien le mot… Parfois certains ont l’impression que tout le monde, sans qu’on ait besoin de le dire, comprend la nécessité de lutter pour la liberté. Ils se trompent. On doit convaincre, car il y a encore des gens qui n’ont pas conscience du danger qui menace la cause de la liberté. Woody Guthrie est mort en 1967, à la suite d’une longue maladie. Ses obsèques à New York auxquelles assistèrent les admirateurs de son génie venus de tous les coins des Etats-Unis ont été les adieux de tout un peuple à un artiste prestigieux. Dansla nécrologie publiée par tousles grands journaux d’Amérique et portant la signature d’éminentes personnalités publiques et culturelles du pays, Woody Guthrie était un grand artiste au talent universel, multiple. Ses chansons étaient inspirées par un profond amour pour l’Homme, par une vision radieuse et sereine de la vie, par l’exaltation de la beauté d’un monde libre et fraternel. Nombre d’œuvres qu’il a composées sont entrées dans l’histoire. La musique de Guthrie a joué un grand rôle dans l’essor de la musique contemporaine. Les traditions qu’il a instituées se sont montrées fécondes et ont exercé leur influence sur bien des chanteurs des générations suivantes. Ce grand artiste a mis sa vie au service de son peuple et à travers ses chansons engagées, il a affirmé les principes d’avant-garde de la musique américaine et il s’est constamment trouvé au cœur du combat contre l’injustice. Quand on entend par gloire la reconnaissance par le peuple – veuillez bien souligner ce mot- du résultat du combat acharné de l’artiste servant le peuple par son talent et son engagement, il faut y aspirer. Le devoir de chaque artiste, quel que soit le domaine où il travaille, est de créer des œuvres hautement artistiques, progressistes, nécessaires et accessibles à tous. On ne comprend pas ceux qui affirment que leur œuvre aura un rôle commercial. Le réel se fraie toujours un chemin dans l’avenir du peuple. Il ne faut pas attendre des siècles pour cela. Particulièrement aujourd’hui, quand les œuvres d’art deviennent l’apanage de millions d’auditeurs, de spectateurs. Aujourd’hui, dans notre monde, c’est le peuple lui-même qui juge et apprécie. Et là il ne peut pas y avoir d’erreur. Dans (This Land), chanson où passe un rêve de révolte, Woody Guthrie se voit déambuler dans une rue qui s’éveille au cœur de l’Amérique et où, derrière les fenêtres embuées des usines, les opprimés penchés sur les chaînes en mouvement chantent leur rêve : « This land is your land » Ce pays est ton pays, ce pays est mon pays. De la Californie, à l’île de New York. De la forêt de séquoias, aux eaux Gulf Stream. Ce pays a été fait pour toi et moi. Alors que je marchais sur le bord de l’autoroute. J‘ai vu au-dessus de moi une route aérienne sans fin. J’ai vu sous moi une vallée d’or. Ce pays a été fait pour toi et moi. J’ai rôdé et erré et j’ai suivi mes traces de pas. Jusqu’aux sables étincelants de ses déserts de diamant. Et tout autour de moi, une voix se faisait entendre. Ce pays a été fait pour toi et moi. Le soleil se levait alors que je flânais. Les champs de blé ondoyant et les nuages de poussières roulant. Le brouillard se levait, une voix a commencé à chanter. Ce pays a été fait pour toi et moi. Alors que je marchais, j’ai vu un signe. Et ce signe disait : Défense d’entrer. Mais sur l’autre côté, ça ne disait rien. Et bien, ce côté a été fait pour toi et moi. Sur les places de la ville, dansl’ombre du clocher. Près du bureau de l’aide sociale, je vois mon peuple. Et certains se plaignent et certains se demandent. Si ce pays est encore fait pour toi et moi». Ainsi s’achève notre promenade à travers l’univers de Woody Guthrie. C’était un grand poète, un grand compositeur, un grand chanteur de dimension internationale. Son désir était de vivre cette vie dans la dignité, de défendre les hommes de toutes les races et de contribuer à rendre l’existence meilleure, plus belle et plus libre. L’inoubliable Guthrie nous a quittés voici de longues années déjà. Et pourtant, toutes ces années riches en événements ne nous ont pas estompé l’image de cet étonnant artiste, de cet homme aux rares qualités morales. Guthrie vit dans notre mémoire. Bien plus, avec le temps nous sentons avec toujours plus de force le souffle de sa musique sage et merveilleuse, et nous découvrons en elle avec émotion des profondeurs secrètes que nous ne remarquions peut-être pas auparavant

Par Miloudi Belmir
Mercredi 10 Février 2021

Lu 1582 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 6 Juin 2021 - 10:17 Le nouveau récit climatique




Flux RSS