Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vives condamnations aux atteintes à l’inviolabilité des conseils élus à Essaouira




Acteurs politiques, élus, société civile et citoyens d’Essaouira sont unanimes à condamner les actes d’atteinte à l’inviolabilité des conseils élus de la province. Deux communiqués diffusés respectivement par  la section locale de l’USFP  et la majorité du conseil communal d’Idaw Azza   ont vivement condamné les actes de vandalisme qui ont ciblé la commune le 6 septembre courant et commandités par l’ex-président de la commune et  membre de l’actuel conseil.
Une foule manipulée par ledit édile et composée principalement de jeunes et d’enfants avait pris d’assaut le siège de la commune et pris pour cible des conseillers communaux, des fonctionnaires et des citoyens. Le président du comité des services publics avait été à cet effet violemment tabassé et blessé au visage. Les assaillants  ont par ailleurs essayé de forcer les portes des bureaux dans le dessein de semer la panique et l’anarchie et ainsi dupliquer le scénario de l’élection du bureau du conseil communal.
« Nous réclamons la ferme application de la loi dans pareils cas. Les autorités locales et l’appareil judiciaire doivent protéger l’inviolabilité des conseils élus de la province. Les actes de vandalisme commis auparavant sans aucune réaction des autorités compétentes ont visiblement encouragé certains fauteurs de troubles à récidiver, ciblant la nouvelle dynamique» nous a déclaré un édile.
Un communiqué publié par l’antenne locale de l’USFP à Idaw Azza a relaté les faits regrettables de l’agression dont furent victimes les édiles, les fonctionnaires et les citoyens de la commune dirigée  par le parti de la Rose.
Après avoir évoqué l’indifférence des autorités locales, le communiqué a vivement condamné les infructueuses tentatives de freiner la nouvelle dynamique présidée par l’Usfpéiste Said Atanane. Il a pointé du doigt l’ex-président de la commune et exprimé son entière solidarité avec la nouvelle majorité  contre les actes de vandalisme dont les visées sont de terroriser et freiner la volonté de la nouvelle équipe au vu et au su des autorités locales.
Par ailleurs, nous avons appris qu’un camion-citerne appartenant à la commune d’Ait Aissi et conduit par un chauffeur occasionnel s’est renversé dans des conditions douteuses. Un incident qui remet en question la gestion hasardeuse du parc et bien d’autres dossiers afférents à la chose publique.
Les voix s’élèvent de partout réclamant une intervention des autorités locales à même de rétablir la situation dans certaines communes dont l’image se dégrade de jour en jour.

 

Abdelali Khallad
Jeudi 28 Septembre 2017

Lu 1439 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés